Image d'illustration pour Handineo

Rencontre avec Robin, engagé pour l’inclusion du handicap dans l’emploi

 Au mois de mars, nous avons eu la joie de participer au SKEMA Social Ventures Summit, organisé par cette grande école de commerce et management. L’objectif ? Mettre en avant des entrepreneurs avec des projets à impact, que cela soit social et/ou environnemental. A cette occasion, nous avons remis un prix Lemon au projet qui nous séduisait le plus et ce projet, c’était Handineo.

Retour sur ces années à comprendre

Photo de Robin

Robin a aujourd’hui 24 ans, mais cette volonté d’entreprendre prend date un an avant en janvier 2020 pendant ses études d’ingénieur. Il lance alors sa startup nommée, à l’origine, Les Duos. Son objectif était déjà de s’impliquer pour les personnes en situation de handicap, en créant un réseau d’acteurs “handi-friendly” et en accompagnant dans l’intégration de nouveaux collaborateurs dans cette situation. Les Duos deviendra quelques mois plus tard Handineo.

Impliqué et sensibilisé durant son cursus à la cause du handicap, il atteste d’un manque de projets ambitieux sur le sujet pour aider, directement, à l’amélioration de l’inclusion du handicap dans la société. Sujet souvent perçu comme tabou en France, notamment dans le monde du travail.

Décisions prise de mettre en application ses compétences techniques sur le sujet, il se forme, obtient le Label Companieros sur le handicap (Label Handimanager) et discute avec de nombreuses associations de ce qu’il peut apporter comme plus-value au monde du handicap. Un sujet, pourtant essentiel au quotidien de tout le monde, est revenu dans toutes les discussions : L’emploi.

La problématique de l’emploi, qui n’a que trop durée

logo handineo bleu, jaune et orange

Le déclic face à ce problème répandu s’est fait pour lui lors d’un travail sur une montre connectée innovante, spécialement faite pour les personnes atteintes de surdité. L’une des réactions lors du test produit, entendue par l’un des testeurs, était évocatrice du problème : « Parfait, ça pourrait m’aider à trouver un emploi ! ». Le constat est évident : 17% de chômage pour les personnes en situation de handicap, c’est deux fois plus que pour l’ensemble des français. En plus, la crise sanitaire a bloqué 30% des projets de recrutements des employeurs.

De même à l’heure actuelle, 81% des employeurs ne respectent pas leurs obligations légales d’emploi (Tout employeur d’au moins 20 salariés doit employer des personnes en situation de handicap dans une proportion de 6 % de l’effectif total). Malheureusement, les employeurs n’arrivent pas à s’améliorer et payent leur contribution.

Handineo, redonner aux employeur le pouvoir d’agir

Dans beaucoup de cas, la raison de cette absence d’embauche est due au fait de ne pas avoir les armes pour bien le faire. Les plus petites PME, moins de 250 salariés, n’ont pas un budget illimité et un pôle handicap comme peuvent avoir les grands comptes pour recruter ces profils. Alors que ce sont ces mêmes PME qui embauchent le plus en France !

L’écosystème du handicap est trop complexe, il a trop d’acteurs et le sujet n’est pas assez évoqué en France pour amener à une vraie remise en question de ce système. Handineo est une plateforme créée pour donner aux employeurs les clés pour agir, transformer leurs organisations pour intégrer davantage le handicap dans leurs pratiques et ainsi réduire ce taux de chômage des personnes en situation de handicap.

Image du site Handineo

Le concept Handineo : deux étapes pour tout comprendre

Le principe est d’accompagner les employeurs dans le recrutement des personnes en situation de handicap. La première étape consiste à s’auto-évaluer : via un questionnaire ultra complet réparti en 9 thématiques, il vous permettra d’avoir une vision de la situation actuelle de votre structure et de connaître vos axes d’amélioration sur votre politique handicap et accessibilité.

Ceci fait, vous pourrez alors avoir un plan d’action et être mis en relation, selon les besoins détectés dans votre entreprise, avec tous les partenaires, clients et collaborateurs associés à vos différents points d’amélioration. Simplicité et collaboration, c’est ce qu’Handineo propose pour que l’embauche et l’intégration du handicap ne soit plus une difficulté, mais un réflexe et même un atout !

Pour toute cette histoire, cette volonté de changer la vie de milliers de personnes et d’améliorer celle d’autant d’entreprises, Lemon Interactive est fier de leur avoir remis notre prix lors du SKEMA Social Ventures Summit. Chez Lemon aussi nous nous engageons dans la voie de l’accessibilité sur nos sites internet. Nous rendant d’autant plus fiers de travailler avec Handineo. Nous les accompagnons aujourd’hui pour leur UX et espérons continuer de les voir grandir dans les années à venir !

Image d'illustration de l'article sur l'importance de l'UX, montrant quelqu'un dessiner des wireframes UX

L’importance de l’UX pour un site web ambitieux

Revenir aux essentiels. Chez Lemon, on vous propose de l’UX, ou Expérience Utilisateur, depuis nos débuts. Il serait temps pour nous de faire une petite mise à jour, en revenant aux questions élémentaires. Pourquoi devriez-vous faire de l’UX sur votre site ? Qu’est-ce qui le rend complémentaire avec l’UI ? En quoi la réussite d’un site peut être liée à l’optimisation de l’expérience utilisateur ? Que faisons-nous pour vous chez Lemon ?

Comprendre l’UX pour mieux l’accepter

Il est impératif de penser l’UX comme le travail de la compréhension de l’utilisateur, avant d’être celui d’un expert qui se vanterait de tout savoir sur le domaine. En réalité, le professionnel travaillant en UX fait avant tout preuve d’une forme d’analyse, de recherches sur l’utilisateur. En recueillant, sous diverses formes, les informations des utilisateurs, cela donne une idée des besoins et de la manière dont ils utilisent un site. Lui permettant ensuite d’imaginer comment améliorer son utilisation.

Ce premier travail s’effectue dès le début d’une relation client : via un audit ergonomique, pour les sites existant, puis l’approfondissement de ce travail par de la recherche utilisateur. On détermine ce dont il a besoin, ce qui l’irrite, ce qu’il veut voir…

Le tout grâce à des interviews, du shadowing ou observation/immersion discrète auprès des utilisateurs d’un site, des focus group et d’autres techniques de recherches.

Imaginer et inventer sans penser design

Nécessairement, le travail de l’UX passe par une forme de créativité. Cependant, celle-ci ne doit pas, comme vu précédemment, être en premier lieu celle d’un esprit cherchant à faire du beau. Évidemment le sujet finit par arriver, mais il passe après des critères touchant de plus près l’expérience d’un site. L’ergonomie, la taille et la quantité de “call to action”, l’adaptabilité sur tous les écrans…

Avant toute modification visuelle, on pense donc l’expérience en faisant des storyboards, des expériences maps, des wireframes… Dans cette idée de modification du site, non pas pour le plaisir des yeux mais celui du cerveau. En dernier viendra le temps du maquettage graphique où le professionnel pourra, s’il en voit le besoin pour le site, faire des propositions de design reliées à une nécessité UX.

En UX, on modifie un site : « non pas pour le plaisir des yeux mais celui du cerveau »

Ne jamais s’arrêter de faire mieux

Dans l’intérêt de l’UX d’un site, il important d’évoquer qu’on ne peut pas avoir toutes les solutions du premier coup. C’est tout l’objectif de tester les changements avancés, suivre leurs performances à long terme, et améliorer l’expérience proposée si elle ne convient pas.

Grâce à des tests utilisateurs, des questionnaires, voire à la mise en place d’A/B testing (Test de deux versions d’une même interface auprès d’utilisateurs pour déterminer la plus efficace), on cherche finalement à savoir si les modifications faites sont bel et bien performantes, est-ce qu’elles vont pleinement dans le sens d’une amélioration de l’expérience utilisateur.

De l’importance de l’UX dans le succès d’un site

Il reste à comprendre pourquoi faire de l’UX sur un site est vraiment nécessaire. Qu’est-ce que cela change ? Avoir la bonne information et un beau site n’est-il pas suffisant ? Justement, le travail de l’UX c’est de fluidifier ces deux aspects. Trouver aisément l’information voulue grâce à un travail sur les besoins de l’utilisateur et sur l’ergonomie du site. On a ici comme exemple la règle des trois clics : tout doit être accessible en moins de trois clics maximum. Dépasser cela, personne ne se donne le temps de rester.

D’autant que l’UX sert aussi à adapter son site aux différents formats aujourd’hui disponibles. Et c’est plus que nécessaire : 1 français sur 2 effectue des achats e-commerce sur mobile. Il ne faut plus négliger l’importance de l’expérience d’un site sur mobile ou tablette, l’ordinateur ne suffit plus.

Avoir une UX de qualité, c’est aussi et surtout booster son ROI (= Retour sur investissement) : inévitablement, c’est un travail qui se joue sur le parcours utilisateur. L’objectif va être d’être le plus clair possible, pour que le visiteur puisse acheter sans être stoppé par des interfaces inadaptées. Google prend d’ailleurs cela en compte dans son évaluation des sites !

Parce que l’ami de l’UX, c’est également le SEO (= référencement naturel) : en améliorant l’expérience de l’utilisateur sur un site, ils restent plus longtemps dessus et visitent plus longuement. Leur curiosité satisfait l’algorithme de Google, qui le classe alors comme site de qualité et le place en meilleure position dans les recherches.

Chez Lemon, nous avons compris l’importance particulière qu’il fallait accorder à l’UX dans nos réalisations. Nous avons assimilé, au fil des années, que l’expérience utilisateur prenait une place prépondérante dans la navigation sur le web. Son utilisation e-commerce elle aussi, ne cessait de croître. A travers les multiples possibilités d’invention et de révolution de l’expérience, Lemon travaille au quotidien pour apporter à chaque client et chaque réalisation, le renouveau espéré.