Bien-être au travail : et si on en parlait ? #2

11 janvier 2018 par dans la catégorie #LaMinuteLemon, Actualités Lemon
Home > #LaMinuteLemon > Bien-être au travail : et si on en parlait ? #2

Deuxième partie de notre série d’articles consacré au bien-être au travail ! Chez Lemon, on n’hésite pas à prendre un moment sur le canapé où un des poufs pour faire une pause et se ressourcer lors d’une bonne sieste. En plus de cette très chère sieste : la méditation ! On a posé quelques questions à Raphaël, directeur de l’agence, qui pratique la méditation chez Lemon.

La méditation : retour d’expérience par Raphaël !

  • Comment as-tu eu le déclic « méditation » ?

Il y a eu 2 choses particulières : la lecture d’un article sur internet, sur le « Miracle Morning ». Et une conférence avec le CJD de Lille où qqun nous a présenté la méditation de pleine conscience !

  • En quoi ça consiste, la méditation ?

A essayer de se concentrer sur sa respiration : il ne faut pas ne penser à rien, la méditation sert avant tout ne pas installer les mauvaises pensées dans ton esprit. Il faut apprendre à ne pas juger les pensées, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Au fur et à mesure, cela permettra d’évacuer les choses qui te parasitent afin de te recentrer sur l’essentiel.

  • C’est difficile au début, non ?

Comme toute nouvelle prise d’habitudes ! Il faut tester et modérer ses attentes, je pense. La méditation n’est pas un lapin sorti d’un chapeau, une séance pourra apporter une sensation de bénéfice, d’autre fois non.

  • Pourquoi avoir choisi la méditation plutôt qu’autre chose (le sport, par exemple) ?

J’essaye quand même de faire du sport tous les jours ! La méditation permet de se focaliser sur l’essentiel. Notre cerveau est sur-sollicité au quotidien, on est devenus des adeptes du “multi-tasking” : on a beaucoup de clients et de dossiers, la surcharge d’informations est difficile à gérer pour les managers et les consultants.
C’est essentiel pour l’équilibre de chacun de prendre soin de soi, et changer sa façon d’appréhender le stress. Il faut avoir conscience que le monde est stressant, mais qu’on ne peut pas changer le monde !

Un exemple que j’aime bien, c’est celui du bouchon : on crie sur les gens dans notre voiture, on a l’impression que ça nous libère… Alors qu’en réalité ça nous rajoute une couche de stress ! Générer de la frustration ne sert à rien, il faut l’appréhender différemment pour ne pas être stressé !

bien-être au travail raphaël robil
  • Est-ce que cela a impacté ta façon de travailler et de voir les choses ?

Ça m’a donné beaucoup de sang-froid dans les situations complexes, ça me permet aussi de mieux prioriser les choses, et j’ai une meilleure capacité de me déconnecter du travail, quand je ne suis pas au travail !

  • Le droit à la déconnexion, t’en penses quoi ? Tu l’utilises ?

Il faut que les collaborateurs. se sentent libres de ça. Chez Lemon, c’est soit la méditation, soit la sieste : je fais ces deux choses de manière ouverte pour que tout le monde se sente libre de le faire !
On a un livret d’accueil que l’on donne à chaque nouvel arrivant, avec l’accès du compte Petit Bambou de l’agence pour que tout le monde en profite. On a acheté des coussins, des canapés pour faire la sieste… Le but, c’est d’ouvrir la porte et de faire savoir que c’est possible !

  • Cela semble être vraiment essentiel pour toi, tu considères que ça fait partie de la culture d’entreprise de Lemon ?

On cherche vraiment à ce que chacun apporte une ambiance plus saine. La culture d’entreprise ne doit pas changer, mais bien évoluer : les consultants doivent s’imprégner de cette ambiance positive, et certains auront un déclic face à la méditation, par exemple. Une période particulière, des amis qui en parlent… Dès que le déclic se produit, l’environnement doit être bienveillant !

  • Après 3 ans de méditation, que penses-tu de cette expérience, et est-ce que tu continues à méditer ?

Je médite tous les jours ! Que ce soit des séances avec Petit Bambou ou de la méditation libre, j’ai ce rituel quelques minutes après le réveil : pendant 15 ou 20 minutes, je fixe mes priorités, et j’attaque ma journée !

  • Un mot pour motiver les Citrons ?

Les outils du bien-être c’est comme les leviers webmarketing, il faut les tester avant de savoir si ça marche ou pas !

Ajouter un commentaire