Découvrez la démarche d'éco-conception et de réalisation de notre site internet

Développement

3 failles de sécurité WordPress à surveiller sur votre site web

Publié le 14 déc. 2023 - 8 minutes de lecture

Il existe 3 failles de sécurité importantes dans WordPress, que nous pouvons résumer aux injections SQL, au cross-site scripting (XSS) et aux fuites de données. Il est nécessaire d'adopter des mesures de sécurité proactives pour protéger chaque WordPress contre ces menaces. WordPress est utilisé pour des millions de sites web : blog, e-commerce, portail d'entreprise... Cependant, la popularité de WordPress en fait également une cible attrayante pour les pirates, cherchant à exploiter les failles de sécurité pour accéder aux données sensibles et prendre le contrôle des sites web. La sécurité de WordPress est essentielle pour tout propriétaire de site Internet, trois failles sont à connaître.

1. L'Injection SQL

Représentant l'une des cyberattaques les plus fréquentes et les plus anciennes pour toute sécurité WordPress, l'injection SQL permet aux attaquants d'accéder aux commandes d'administration d'un site web.

Qu'est-ce que l'injection SQL ?

L'injection SQL est l'une des attaques les plus courantes sur les sites WordPress. Elle consiste à exploiter une faille de sécurité dans l'application web pour injecter du code SQL malveillant dans une requête SQL valide. Cela permet à l'attaquant d'exécuter des commandes sur la base de données MySQL du site, ce qui peut conduire à la suppression de fichiers, à la modification de contenus ou encore à la récupération de mots de passe et d'informations sensibles.

Comment les pirates injectent du code SQL malveillant ?

Il est crucial de comprendre comment les attaquants utilisent cette technique pour attaquer les sites web WordPress. Le plus souvent, ils cherchent des formulaires de saisie de données qui permettent aux utilisateurs d'entrer des informations dans la base de données.

Cela peut être un formulaire de connexion, un formulaire de contact ou un formulaire d'inscription. En exploitant une faille de sécurité dans ces formulaires, les attaquants peuvent injecter du code SQL malveillant et prendre le contrôle de la base de données du site. Sur la base de ses risques, il est primordial de s'en prémunir et d'être accompagné par une agence de développeurs comme Lemon Interactive peut vous aider à contrer ces attaques.

Comment protéger son site WordPress de l'injection SQL ? Exemples et plugins

Pour éviter toute cyberattaque par injection SQL, les experts recommandent d'utiliser des plugins de sécurité WordPress, tels que Wordfence, iThemes Security ou Sucuri. Tout comme il est essentiel de mettre en place des pratiques de sécurité solides pour tous les formulaires de saisie de données sur votre site WordPress, et d'effectuer très régulièrement les mises à jour des plugins et les thèmes.

Ces dernières années, plusieurs attaques par injection SQL dans les plugins WordPress ont causé de gros dégâts :

Le plugin Total Donations, qui permet de recevoir des dons, présentait une faille qui a permis aux attaquants de récupérer des données sensibles et d'exécuter des commandes malveillantes ;

Le plugin Duplicator, qui permet de copier, cloner ou migrer un site web vers un autre emplacement a aussi subi une attaque SQL qui a mis en péril des milliers de sites web...

Faites des repérages avant de sélectionner et d'activer un plugin, cela peut sauver votre site à l'avenir ! Vérifiez son nombre d'avis (plus il sont nombreux, plus le plugin et confiant) et regardez la dernière mise à jour du plugin (moins de 6 mois avant). Dans Gutenberg sur WordPress, il est même possible de mettre à jour automatiquement les plugins via une tâche CRON. Vous n'aurez plus besoin de le faire à la main.

Du côté des thèmes, les injections SQL sont plus rares, mais pas inexistantes. En 2016, le thème Newspaper, insuffisamment sécurisé, a subi ce type d'attaque. Il est aussi possible d'installer des en-têtes de sécurité, qui peuvent permettre un niveau supérieur de sécurisation.

Vous souhaitez sécuriser votre site internet ?

2. Le Cross-Site Scripting (XSS)

Représentant près de 50 % des cyberattaques, le cross-site scripting (XSS) permet aux cybercriminels d'injecter du code malveillant dans des pages web.

Qu'est-ce que le cross-site scripting ?

Le Cross-site scripting (XSS) est une autre attaque courante sur les sites web WordPress. Elle consiste à injecter du code malveillant dans une page web, ce qui permet à l'attaquant d'exécuter des commandes sur le navigateur web de la victime. Les attaquants peuvent utiliser cette attaque pour voler des informations sensibles, comme les mots de passe ou les cookies de session, ou pour rediriger les utilisateurs vers des sites web malveillants.

Comment éviter le cross-site scripting sur votre site Internet ?

Les attaquants utilisent, une fois de plus, des formulaires de saisie de données pour injecter du code malveillant. Ils peuvent insérer du code JavaScript ou HTML dans les champs de formulaire, afin d'exploiter une faille de sécurité dans l'application web. Les attaquants utilisent souvent les formulaires de commentaires, les formulaires de recherche et les champs de saisie des profils d'utilisateur comme moyens courants pour mener cette attaque.

Pour protéger votre site du XSS, vous pouvez prendre des mesures qui permettront de sécuriser les formulaires de saisie de données sur votre site WordPress. Utilisez des filtres pour nettoyer les entrées utilisateur et supprimez tout code malveillant potentiellement inséré.

Vous pouvez également désactiver certaines fonctionnalités, comme la possibilité de publier des commentaires anonymes ou de limiter les commentaires aux utilisateurs inscrits, dans le but de réduire les risques d'attaques XSS. Enfin, il est essentiel de sensibiliser les utilisateurs à la sécurité WordPress.

Exemples récents de vulnérabilités XSS dans des plugins/thèmes WordPress

Ces dernières années, les failles XSS ont été nombreuses sur WordPress :

- Le plugin Elementor Page Builder, dédié à la création de pages web, a subi une attaque qui a permis d'injecter du code malveillant et d'exécuter des scripts dans le navigateur de l'utilisateur ;

- Le plugin Newsletter a présenté une vulnérabilité XSS qui a permis aux pirates d'exécuter du code JavaScript arbitraire ;

- Le thème Astra, ponctuellement retiré du répertoire de thèmes WordPress en 2020, suite à une faille XSS rapidement corrigée...


3. La Fuite de Données

La fuite se produit lorsqu'un cybercriminel accède aux informations recueillies sur un site web. En cas de vol de données sensibles, les conséquences peuvent être importantes pour la sécurité WordPress.

Qu'est-ce que la fuite de données ?

Elle se produit lorsqu'une personne non autorisée accède à des informations sensibles stockées sur le site, telles que des noms d'utilisateurs, des adresses e-mail, des mots de passe et des informations de paiement. Les fuites de données peuvent être catastrophiques pour les propriétaires de sites web, car elles peuvent entraîner des pertes financières importantes, des atteintes à la réputation et des litiges juridiques.


Les pirates peuvent utiliser des techniques de phishing pour obtenir les identifiants de connexion d'un utilisateur et accéder à ses informations. Ils peuvent également exploiter une faille de sécurité dans une application web pour accéder à la base de données du site et récupérer des informations sensibles.

Comment se protéger contre les fuites de données sur WordPress ?

Toutes les données sensibles, comme les informations de paiement, doivent être stockées de manière sécurisée et cryptée, en effectuant une sauvegarde régulière de chaque fichier. Les administrateurs recommandent également de restreindre l'accès aux informations sensibles à un petit groupe d'utilisateurs autorisés et de mettre en œuvre des mesures de contrôle d'accès pour empêcher les utilisateurs non autorisés d'accéder aux informations.



Sécurité de WordPress : état des lieux de ces dernières années

Selon le rapport de Wordfence, un fournisseur de solutions de sécurité WordPress, en 2020, les sites WordPress ont été la cible de plus de 4 milliards de tentatives d'attaques de force brute. De plus, 90 % des sites piratés utilisent des plugins obsolètes ou vulnérables, selon un rapport de WP White Security.

En 2021, selon un rapport de Wordfence, des attaquants ont exploité le plugin 'File Manager' pour compromettre plus de 300 000 sites WordPress. De plus, un rapport de Sucuri a révélé que les vulnérabilités de plugins étaient responsables de 56 % des infections de sites web en 2020.

Ces chiffres soulignent l'importance de la sécurité de WordPress et la nécessité de suivre les meilleures pratiques de sécurité recommandées pour protéger votre site contre les attaques de piratage. En prenant les mesures appropriées, vous pouvez réduire les risques de failles de sécurité et devenir moins vulnérable aux attaques malveillantes.

En 2023, les attaques de piratage sur les sites WordPress continueront d'évoluer et il est primordial de comprendre les failles de sécurité les plus courantes et de savoir comment les éviter.

Quel plugin de sécurité WordPress choisir ?

La sécurité est une préoccupation importante pour tout site WordPress. Si vous cherchez un plugin de sécurité gratuit, vous pouvez envisager d'installer pour renforcer la sécurité de votre site :

Wordfence Security

- Fonctionnalités de pare-feu et de détection d'intrusion ;

- Analyse de sécurité en temps réel.

Sucuri Security

- Protection contre les attaques par force brute ;

- Pare-feu pour bloquer les menaces.

iThemes Security (anciennement Better WP Security)

- Surveillance des fichiers du site ;

- Fonctionnalité de verrouillage en cas de trop nombreuses tentatives de connexion infructueuses.

All In One WP Security & Firewall

- Classement de la sécurité du site ;

- Fonctionnalités de pare-feu.

Shield Security

- Fonctionnalités de sécurité renforcées pour la gestion des utilisateurs ;

- Surveillance des changements de fichiers.

Avant d'installer un plugin de sécurité WordPress gratuit, assurez-vous de faire une sauvegarde complète de votre site et de lire attentivement les avis et les notes pour vous assurer de la compatibilité avec votre version de WordPress. De plus, n'oubliez pas de maintenir vos plugins de sécurité à jour !



Les autres vulnérabilités de WordPress

Malheureusement, les 3 failles citées jusqu'ici ne sont pas les seules à poser un problème de sécurité WordPress. Et même si ce CMS reste puissant et plutôt bien sécurisé, certaines failles peuvent faire mal :

-Les mots de passe à faible sécurité, bien trop faciles à hacker, que ce soit avec des logiciels automatisés, ou par les attaques de force brute ;

- Les logiciels, thèmes et plugins obsolètes, dont il faut absolument effectuer la mise à jour régulièrement pour obtenir la dernière version. Pensez aussi à supprimer chaque extension inutilisée ;

- Le manque d'authentification des activités suspectes, propice aux attaques DDoS permettant de faire planter un site, et même tout l'hébergeur en manipulant le trafic sur le serveur ;

- L'hébergement web de mauvaise qualité a un impact sur la sécurité WordPress…

La popularité de WordPress en fait une cible privilégiée pour les cybercriminels. Les injections SQL, les vulnérabilités XSS et les fuites de données ne sont que quelques-unes des nombreuses menaces auxquelles les propriétaires de sites WordPress peuvent être confrontés. Toutefois, en restant informé des vulnérabilités récentes, en maintenant les plugins et thèmes à jour, et en adoptant une posture de sécurité proactive, il est possible d'apporter une sécurité WordPress efficace sur son site.

Connaître les bonnes façons de sécuriser un site WordPress

Comment sécuriser son site sur WordPress ?

Pour sécuriser votre site WordPress, installez un plugin de sécurité réputé tel que Wordfence ou iThemes Security. Activez l'authentification à deux facteurs pour une protection accrue. Mettez à jour WordPress, les thèmes et plugins régulièrement. N'oubliez pas de sélectionner un hébergeur fiable :

Est-ce que WordPress est sécurisé ?

WordPress est considéré comme une plateforme sécurisée, à condition que les utilisateurs appliquent les mises à jour et suivent les bonnes pratiques en matière de sécurité. Des mises à jour régulières, des plugins fiables et des mots de passe robustes contribuent à sa solidité sécuritaire.

Comment sécuriser une connexion à un site ?

Pour sécuriser une connexion à un site, utilisez HTTPS en installant un certificat SSL, ce qui garantit que les données échangées entre l'utilisateur et le site sont cryptées.

Comment passer son site WordPress en https ?

Pour sécuriser votre site WordPress avec HTTPS, acquérez un certificat SSL/TLS et installez-le via votre hébergeur. Ensuite, configurez WordPress pour forcer la redirection vers HTTPS en ajustant les paramètres généraux et en utilisant des plugins dédiés pour la migration sécurisée.

Je développe des sites et des business !

Photo de Maxime Lacheré

Sorti de la tête de

Maxime Lacheré

Dans la même thématique...

Animation web : introduction au développement avec CSS, JavaScript et SVG

22 mai 2024

Coder en dur ou « hardcode » : pourquoi est-ce déconseillé ?

22 mai 2024

Les 5 avantages de TypeScript face à JavaScript

16 mai 2024