Découvrez la démarche d'éco-conception et de réalisation de notre site internet

SEO

Digital Market Act : définition et solutions pour s'y préparer

Publié le 2 mars 2024 - 8 minutes de lecture

Le monopole des grandes plateformes soulève des interrogations quant à leur régulation. Pour y répondre, l'Union européenne a voté le Digital Market Act (ou DMA), un ensemble de normes destinées à favoriser une concurrence loyale. Promettant une métamorphose du numérique les premiers changements ont été déployés en mars 2024 et peuvent [impacter votre SEO](/expertise/seo). Détaillons-les dans cet article.

Digital Market Act : qu'est ce que c'est ?

Le Digital Market Act, mieux connu sous l'acronyme DMA, constitue une réglementation importante sur les activités des géants du numérique. L'objectif de ces nouvelles règles vise à réguler les pratiques d'entreprises du numérique à l'influence considérable, comme les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), de manière à laisser émerger des entités concurrentes.


Quand prend effet le DMA ?


Le DMA est un règlement entré en vigueur le 2 mai 2023, après avoir été publié au journal officiel de l'UE le 12 octobre 2022. Cependant, le délai de mise en conformité des entreprises est prévu jusqu'au 6 mars 2024.


Quelles sont les sanctions en cas de non-respect du Digital Market Act ?


L'absence de conformité avec ces termes de celui-ci peut résulter en une sanction pouvant atteindre 10% du chiffre d'affaires des entreprises fautives. En cas de récidive, ce pourcentage peut augmenter jusqu'à 20%. On peut également appliquer des mesures restrictives, par exemple, interdire à ces entreprises d'acquérir d'autres entreprises pendant un certain délai.

Visant à contrôler l'auto-promotion des produits et services par les géants du web, le DMA marque la volonté de stopper leur domination sur le marché. Il restreint également la collecte et l'utilisation de données provenant d'entreprises tierces. Forçant ainsi les services de messagerie tels que Facebook Messenger ou Whatsapp, à rendre compatible leurs services avec ceux de concurrents plus modestes.

Envie de profiter de l'opportunité du DMA ?

Contactez nos équipes Webmarketing pour doper votre visibilité en référencement local !

Je contacte la Team Lemon
Les GAFAM à l'épreuve de sanctions drastique pour le DMA
Les GAFAM à l'épreuve de sanctions drastique pour le DMA

Qui est concerné par le déploiement du DMA ?

Son déploiement a des implications de grande envergure, concernant non seulement les grandes plateformes numériques, mais aussi les utilisateurs et les entreprises qui utilisent ces plateformes.


Les grandes entreprises et géants du numérique


Le déploiement concerne directement les grandes plateformes, en particulier les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, et Microsoft). Par exemple, Apple a récemment décidé d'adopter le protocole RCS, une technologie concurrente de son propre service de messagerie iMessage, en réponse au débat autour du DMA.


Le but de cette transgression stratégique est de démontrer à l’Union européenne qu’Apple est prêt à fournir plus d'interopérabilité, en espérant éviter qu’iMessage soit inclus dans le champ d'application du DMA. Ce changement illustre comment son déploiement peut influencer les décisions stratégiques des géants de la technologie.


Les utilisateurs


Qu'ils soient des particuliers ou des professionnels, les utilisateurs vont aussi voir leur expérience modifiée.


En reprenant l’exemple de la technologie RCS (Rich Communication Services), Apple va rendre iMessage compatible avec les smartphones Android. Un changement qui a le potentiel de changer de manière significative l'expérience de millions d'utilisateurs à travers le monde.


Les consommateurs, en tant qu'utilisateurs finaux des services numériques, bénéficieront donc d'une plus grande transparence et d'une meilleure protection de leurs données.


Les entreprises et développeurs


Le DMA force les plateformes numériques à créer des conditions plus équitables pour tous les acteurs du marché, ce qui pourrait avoir un impact significatif sur l'économie numérique en offrant plus d'opportunités aux start-ups, petites et moyennes entreprises qui seront soumises à un environnement concurrentiel plus équilibré et bénéficieront de nouvelles opportunités d'affaires. 


Le déploiement du Digital Market Act, vise à mettre en place une réglementation équitable et transparente pour tous les acteurs du marché numérique, ayant inévitablement un impact important sur ceux-ci.


L’objectif principal est de garantir que les utilisateurs, les entreprises et les développeurs bénéficient d'une concurrence loyale dans le secteur numérique jugé insuffisamment concurrentiel.

Quel impact pour le référencement naturel (SEO)

1ujourd’hui, lorsqu’on parle des GAFAM dans le monde, on les considèrent souvent comme des “gatekeepers”, des “gardiens” qui gèrent seuls le numérique. On peut aussi nommer ces entités “Very Large Online Platforms” (VLOPS ou très grandes plateformes en ligne). Indirectement, le Digital Market Act présente des implications particulières pour le SEO.


Transparence et équité : Priorités pour le SEO

Quand on pense au DMA, c'est la transparence et l'équité qui viennent à l’esprit en premier. Inévitablement, cela pourrait donner lieu à un bouleversement de l'architecture de l'indexation et de la hiérarchisation des contenus sur les moteurs de recherches, avec une moindre priorité accordée aux services appartenant directement aux VLOPS. Du point de vue du SEO, cela pourrait entraîner des variations intéressantes pour les acteurs qui n'ont pas leur taille, ouvrant potentiellement plus d'opportunités pour un meilleur classement dans les résultats de recherche.

Il est aussi fort probable qu'il entraîne des modifications dans les critères d'indexation en interférant directement ou indirectement avec les algorithmes des moteurs de recherches. Des adaptations seront donc nécessaires pour de nombreux experts SEO afin de s'aligner sur ces directives et continuer à favoriser un bon positionnement sur les plateformes concernées.


Une plus grande visibilité pour les plateformes concurrentes

Les exigences de transparence et de non-discrimination pourraient changer de manière significative les stratégies d'investissement SEO mises en place, en particulier en ce qui concerne l'optimisation pour les recherches vocales et l'intégration naturelle des mots-clés.

Dans ce contexte, Google a introduit une nouvelle section dans ses résultats de recherches connue sous le nom de "Sites de lieux". Cette section est un carrousel de liens vers des sites d'annuaire et des comparateurs différents de ce que Google lui-même propose.

Grâce à cette nouvelle présentation, il cherche à se conformer au DMA en accordant plus de visibilité à ces services. La disparition proposée de certaines fonctionnalités spécifiques à Google, comme "Google Flights", devrait étendre cette visibilité à d'autres services concurrents.


Des avis clients plus diversifiés

L'une des modifications les plus notables concerne la présentation des avis clients sur Google. Pour se conformer au DMA, Google ne limite plus les avis à ceux de sa propre plateforme et prend désormais en compte des avis provenant d'autres plateformes.

Cela signifie que lorsqu'un utilisateur effectue une recherche pour consulter des avis concernant une entreprise, il a désormais accès à des avis collectés depuis des sites tiers. La présentation et le classement du contenu en SEO pourraient subir des impacts.


Changement sur la Search Generative Experience (SGE) de Google

Google a introduit une interface basée sur l'intelligence artificielle appelée Search Generative Experience (SGE). Cette interface devrait offrir aux utilisateurs des résultats de recherche plus diversifiés et potentiellement plus pertinents.

La SGE n'est pas encore disponible partout, mais les premiers tests montrent qu'elle pourrait donner plus de place aux résultats de recherche locaux. Les changements pourraient mettre en avant un plus grand nombre d'entreprises dans les recherches Google, apportant ainsi une nouvelle dimension au SEO.


Le DMA signifie-t-il la fin des services Google Maps, My Business ?

Le Digital Market Act alimente bien des discussions quant à l'avenir de certains services Google, tels que Maps et My Business. L’interrogation majeure est de savoir si l’adoption de ce règlement pourrait sonner le glas de certains services.

Perturbation des services Google : un scénario plausible ?

Dans le cadre spécifique des services Google Maps et My Business, la mise en application du DMA pourrait entraîner une redéfinition de leur modèle économique et de leur orientation stratégique.

Devant ces nouvelles règles, certains observateurs prédisent un impact conséquent sur les services Google. Cela pourrait entraîner, dans le pire des cas, la disparition de certains services gratuits comme Maps et My Business.

L'optimisation extensive de ces services pour répondre aux impératifs de l'algorithme de Google a en effet contribué à leur domination sur le marché. Or, le DMA cherche à rétablir une équité entre ces grandes entreprises et les concurrents plus petits, ce qui pourrait impacter le modèle de fonctionnement de ces services.


Les conséquences du DMA pour Google Maps et My Business

Si on appliquait les règles du DMA de manière stricte, cela pourrait, dans le pire des scénarios, mener à la disparition de Maps et Google Business Profile. A minima, cela risque de leur faire perdre grandement en intérêt.

Si cela se confirmait, les utilisateurs perdraient un service de localisation précis, et les entreprises perdraient un outil précieux pour attirer la clientèle locale.

Toutefois, rien n'est encore acté et il est probable que Google s'adapte aux nouvelles dispositions pour continuer à offrir ces services, même si leur fonctionnement pourrait être revu.

Il est donc crucial de suivre attentivement les développements du DMA pour comprendre son impact sur les services Google. Même s'il est difficile de prédire précisément ce qui va arriver, il est certain que le DMA va introduire de profonds changements dans l'écosystème numérique.

Comment Google s'adapte au DMA ?

Google a annoncé travailler activement pour s'adapter aux exigences du DMA. En effet, à partir de la mise en place du Digital Market Act, Google a engagé une multitude d'innovations qui lui permettront de demeurer un canal d'acquisition et de conversion majeur, tout en respectant la nouvelle réglementation.

Parmi celles-ci, Google a annoncé des tests en bêta de nouvelles fonctionnalités et modifications conçues pour respecter les nouvelles réglementations.

Quelques-unes de ces identifiées lors d'interventions d'experts sur le sujet comprennent une bannière de consentement supplémentaire pour demander à l'utilisateur s'il souhaite toujours que leurs informations soient partagées entre les différents services Google.

En parallèle, Google a promis d'apporter des améliorations aux résultats de recherche pour aider à affiner les requêtes de l'utilisateur.


Anticipation pour une conformité optimale

Malgré les incertitudes concernant le plein impact du DMA, il est clair que Google vise à renforcer sa visibilité et à préserver son statut de leader dans le secteur. Il est probable que les changements incluront l’amélioration de l'expérience de recherche, une fois les nouvelles réglementations en vigueur.

D'une part, Google travaille à assurer la continuation de la pertinence des recherches en mettant l'accent sur l'UGC (User Generated Content) et les données locales fournies par les propriétaires d'établissements. D'autre part, avec le lancement de Search Generative Experience, sa nouvelle expérience de recherche, Google semble avoir une vision claire de la manière dont elle compte s'adapter au nouveau champ régulatoire imposé par le DMA.

Digital Market Act : bonnes pratiques et opportunités à saisir

La première bonne pratique à adopter est de diversifier sa présence en ligne. En effet, si Google est un point de départ essentiel, il ne faut pas négliger d'autres canaux comme Apple Maps, Facebook ou Waze. Autrement dit, avec le DMA, une présence en ligne variée est essentielle pour garantir une visibilité optimale.

Une autre pratique à considérer est la mise en place de pages web locales. Quand on gère bien ces pages et qu'on les met constamment à jour, elles peuvent stimuler le trafic et avoir un impact positif sur un site web au-delà des algorithmes de Google.

Le DMA offre plus de transparence, permettant aux entreprises d'accéder aux données générées par leur présence sur des plateformes telles que Google, Amazon ou Facebook. Cela peut donc conduire à des insights précieux sur la performance de leurs services ou produits et sur les préférences des clients.

Le Digital Market Act arrive, et il apporte de nombreux changements pour tous les acteurs présents sur internet. Le numérique continue d'évoluer continuellement, ces nouvelles réglementations nécessitent de rester toujours à jour. Une mise à niveau toujours garantie par un accompagnement d'agence web, comme nos équipes de Lemon Interactive.

Le Digital Markets Act a pour objectif de créer un marché numérique plus équitable et ouvert. Il vise à réguler les pratiques des grandes plateformes en ligne, appelées "gatekeepers", pour empêcher qu'elles ne profitent de leur position dominante. Ainsi, cela favorise la concurrence et protège les consommateurs dans l'UE.

Un "gatekeeper" dans le cadre du DMA (Digital Markets Act) est une grande entreprise numérique qui opère une plateforme de service essentielle. Elle est donc caractérisée par un impact majeur sur le marché intérieur de l'UE, un pouvoir d'intermédiation considérable et une position durable sur le marché.

La DMA, ou Digital Markets Act, concerne principalement six grandes entreprises du numérique : Google (avec des produits comme Google Search, Android, Maps), Amazon, Apple, Bytedance (TikTok), Meta (Facebook, Instagram, WhatsApp) et Microsoft. Ces acteurs sont désignés par la Commission européenne pour réguler la concurrence.

Dans la même thématique...

Core Update Google : chaque mise à jour peut impacter votre SEO

5 juin 2024

Cannibalisation SEO : définition et solutions

14 mai 2024

Pourquoi vos données Google Analytics vont bientôt disparaître ? L'Archivage UA expliqué

20 avr. 2024