Découvrez la démarche d'éco-conception et de réalisation de notre site internet

SEO

Pourquoi le lien nofollow SEO est obsolète ? Définition et explications

Publié le 6 févr. 2024 - 7 minutes de lecture

Le lien nofollow en SEO est devenu obsolète avec les mises à jour de Google : elles ont diminuées son efficacité dans le crawl et la puissance des liens en pâtie. Explorons d'autres stratégies pour optimiser votre référencement.


L'attribut nofollow a longtemps été la star de toute expertise SEO et de la gestion du budget crawl. Aujourd'hui, les choses ont bien changé, et son utilité n'est plus du tout avérée, que ce soit avec un lien interne ou un backlink externe. Lemon Interactive vous explique pourquoi le lien nofollow est désormais obsolète en SEO.

Qu'est-ce qu'un lien nofollow ?

Lorsqu'on écrit du contenu sur Internet et que l'on fait un lien vers une autre page ou un autre site web, on utilise une balise qui s'appelle , dans laquelle on vient insérer le lien. C'est l'introduction de lien par défaut en html.


Mais, on peut aussi spécifier une instruction supplémentaire après le lien, avec l'attribut rel, suivi de "=" et des instructions.


Jusqu'en 2019, il était alors possible d'utiliser deux instructions :

C'est le fonctionnement historique du dofollow et du nofollow, et jusqu'à 2019, il permettait de régir l'utilisation des liens SEO sur un site web, et ainsi d'optimiser le budget crawl. Mais aujourd'hui, les choses ont changé.

Les évolutions de Google fatales pour le nofollow

Depuis 2019-2020, Google a fait de grandes mises à jour qui ont eu un impact direct sur la balise nofollow, et sur son intérêt en référencement naturel. On dénombre alors plusieurs évolutions fatales.


Un lien nofollow ne distribue plus sa puissance aux autres liens


Pour mieux comprendre les évolutions actuelles, voyons quels étaient l'utilité et le pouvoir du lien nofollow avant.


Jusqu'en 2019, un lien nofollow permettait de faire un lien, tout en gardant la porte fermée à votre link juice. Cette pratique était courante dans le monde du référencement sur les moteurs de recherche, pour conserver le Pagerank pour des backlinks jugés plus pertinents.


Pour l'exemple :


Imaginons que vous avez une page A, qui dispose de 2 liens, dont l'un est en dofollow et l'autre en nofollow. Jusqu'en 2019, la puissance était transmise à 100 % sur le lien en dofollow, et celui en nofollow était squizzé. En effet, ces liens transmettaient de la puissance, calculée en fonction de la puissance de la page, divisée par le nombre de liens sur le site web.


Cependant, depuis 2019, la dynamique a changé. Le nofollow ne gère plus le budget de crawl des moteurs de recherche. Imaginons que j'ai une page avec 100 % de puissance, et que je place un lien en dofollow vers la page A et un lien en nofollow vers la page B. Le lien en nofollow vers la page B n'accorde pas de jus, et il ne redistribue pas non plus la puissance perdue à la page A.


En d'autres termes, Google rend simplement le jus de lien perdu avec le nofollow et ne l'utilise pas au profit du site web. Cela représente une perte pour tous : votre site web et le site cible.


En conclusion, si l'enjeu majeur du nofollow était auparavant d'optimiser le budget de crawl et le Google juice, aujourd'hui, cette stratégie n'est plus pertinente. Dans le domaine du référencement, nous recommandons de ne plus utiliser l'attribut nofollow en SEO, car il n'offre plus d'avantages significatifs.


Google n'écoute plus forcément vos instructions


Une évolution significative dans le domaine du web et du référencement a affecté l'utilité des liens en nofollow. Google, un des principaux moteurs de recherche, a modifié sa façon d'interpréter ces instructions.


Si la page cible d'un lien en nofollow est déjà bien référencée, connue et indexée par Google, il est probable que le moteur de recherche choisisse de suivre le lien malgré l'attribut nofollow, envoyant ainsi une certaine popularité et autorité à cette page.


Depuis 2020, cette tendance s'observe aussi, bien que moins fréquemment, avec des liens pointant vers des pages non indexées. Google peut potentiellement découvrir et indexer une nouvelle page via l'URL présente sur l'un de vos sites, même si le lien était marqué en nofollow.


Cela indique une évolution dans la manière dont Google gère les backlinks et le Pagerank, soulignant l'importance de comprendre le type de liens et leur impact potentiel sur le référencement d'un site web

Illustration d'un homme sur le moteur de recherche Google en train de suivre un lien SEO.
Illustration d'un homme sur le moteur de recherche Google en train de suivre un lien SEO.

La diversification du nofollow

À la base, les liens dofollow et nofollow étaient binaires. Désormais, deux nouvelles options se sont ajoutées et complexifient l'utilisation.


Le lien sponsorisé


Le lien sponsorisé très utilisé pour le netlinking d'un site web, et concerne les liens achetés. Théoriquement, lorsque vous achetez un article sur un site externe dans le but d'acquérir un backlink et de gagner de la puissance, les guidelines de Google voudraient que vous déclariez ce lien avec une inscription "rel=sponsored".


À vous de voir si vous souhaitez prendre le risque de l'appliquer, en sachant que l'utilisation de lien acheté diminue grandement vos chances de gagner en puissance en SEO.

Illustration de deux personnes devant un écran et des pages web, organisant leur netlinking SEO.
Illustration de deux personnes devant un écran et des pages web, organisant leur netlinking SEO.

Travaillez le netlinking de votre site

Je contacte la team Lemon

L'instruction UGC (User Generated Content)


L'instruction UGC concerne les contenus générés par l'utilisateur. Son utilisation est particulièrement recommandée sur les forums ou les espaces commentaires, où vous pouvez indiquer à Google que le lien n'est pas un lien généré par l'éditeur du site web, mais par une personne externe à l'administration du site. C'est un peu une manière de se déresponsabiliser du lien, et de conseiller à Google de l'ignorer.


Bon à savoir : ces instructions peuvent être cumulées. Par exemple, en utilisant à la fois le nofollow et l'instruction UGC, Google spécifie que le lien ne doit pas être suivi, car il s'agit de contenu généré par un utilisateur externe.


Le nofollow au service du machine learning


Aujourd'hui, l'ensemble des attributs de liens fournis par Google, comme nofollow, sponsored, et UGC, sont conçus pour assister les moteurs de recherche dans la compréhension de l'origine et du type des liens sur les sites web. Ces attributs jouent un rôle crucial dans le référencement et l'évaluation de l'autorité des sites par les moteurs de recherche.


Le machine learning (apprentissage automatique d'une intelligence artificielle), se nourrit de confrontations à différentes situations, et de la répétition de ces confrontations. Alors, le fait d'indiquer systématiquement un lien nofollow classique (lien acheté ou lien généré par utilisateur) permet à l'IA de se perfectionner et de mieux détecter ces liens. Les algorithmes d'apprentissage automatique apprennent alors à détecter un lien généré par un utilisateur tiers ou un lien sponsorisé, même en l'absence d'attribut spécifique dans la balise.

Comment remplacer le nofollow ?

Les experts en SEO et en référencement web comprennent que, puisqu'il n'est plus possible de gérer le budget de crawl des moteurs de recherche ni de limiter l'accès de Google avec un attribut nofollow, l'utilisation de ce dernier a perdu de son intérêt. En effet, dans le contexte actuel du SEO, le recours au nofollow pourrait même avoir un impact négatif.


Mais la disparition du nofollow n'est pas une fatalité, et il existe encore des solutions pour optimiser son budget crawl.


Ne pas faire de lien


Pour garder la main sur votre budget crawl, vous pouvez décider, tout simplement, de ne pas créer de lien dans votre contenu. Vous pouvez alors mentionner le site distant, sans pour autant insérer une ancre et une url. Libre alors, à l'internaute, de chercher par lui-même ce site dans les moteurs de recherche.


Vous pouvez aussi mettre l'url, mais sans mentionner la balise . Cette méthode basique peut suffire aux éditeurs de site débutants, mais elle a vite ses limites.

Illustration d' une pancarte qui empêche la création d'un lien nofollow SEO.
Illustration d' une pancarte qui empêche la création d'un lien nofollow SEO.

Utiliser l'obfuscation

Chez Lemon Interactive, nous recommandons de pratiquer l'obfuscation. Cette forme de cloaking, légal aux yeux de Google, consiste à activer ou désactiver des liens au passage des robots de Google, mais de les laisser ouverts à tous les autres visiteurs du site web.


Le grand intérêt est d'optimiser le maillage interne, et de permettre à l'utilisateur normal de continuer à cliquer sur les liens, pendant que Googlebot, lui, ne voit plus le lien. C'est comme une version perfectionnée du nofollow.


Il existe alors 3 méthodes pour pratiquer l'obfuscation :

Ces trois méthodes sont plutôt techniques à mettre en place, mais il existe des modules et des extensions qui permettent d'en simplifier l'usage. Certains sont payants, d'autres gratuits, mais c'est aujourd'hui la seule solution pour continuer à faire du lien, tout en faisant du pagerank sculpting et mieux gérer la transmission ou la déperdition de popularité des pages d'un site web.


Attention ! De nombreux outils et extensions de CMS ou de modules utilisent encore le nofollow. Prenez garde, alors, à ne pas l'utiliser à votre insu, et impacter votre SEO sans même le vouloir.


La stratégie de netlinking, si importante en SEO, a été complètement chamboulée par les évolutions du nofollow, aujourd'hui fortement déconseillé. Lemon Interactive vous aide à contourner le nofollow, en mettant en place l'obfuscation sur toutes les pages de vos sites web.

Le lien nofollow indique aux moteurs de recherche de ne pas passer de "jus de lien" (PageRank) vers le site cible. Ceci est utile pour désavouer des liens non fiables ou pour les annonces publicitaires, afin d'éviter l'association directe et la manipulation des classements de recherche.

Pour mettre un lien en nofollow, ajoutez l'attribut rel="nofollow" à la balise d'ancrage (a) de votre HTML. Par exemple : <a href="http://exemple.com" rel="nofollow">Texte du lien</a>. Cela indique aux moteurs de recherche de ne pas suivre ce lien dans leur processus de crawl, ce qui peut être utile pour les liens sponsorisés ou non vérifiés.

Pour vérifier si un lien est en nofollow, inspectez le code HTML de la page contenant le lien et recherchez l'attribut rel="nofollow". Autrement, vous pouvez utiliser des extensions de navigateur comme 'Nofollow Simple' pour Chrome ou Firefox qui soulignent automatiquement les liens nofollow sur les pages web.

Un lien dofollow est un type de lien qui transmet la valeur SEO d'une page à une autre sans restriction. Google les suit pour aider à déterminer le classement d'un site. Ils passent du "jus de lien", influençant positivement le référencement de la page cible.

Ma passion : des sites beaux et performants !

Photo de Vincent Cattoen

Sorti de la tête de

Vincent Cattoen

Dans la même thématique...

Core Update Google : chaque mise à jour peut impacter votre SEO

5 juin 2024

Cannibalisation SEO : définition et solutions

14 mai 2024

Pourquoi vos données Google Analytics vont bientôt disparaître ? L'Archivage UA expliqué

20 avr. 2024