Illustration de personnes qui montrent leurs compétences en développement web devant un écran d'ordinateur

15 compétences recherchées dans les agences de développement web

Dans le monde en constante évolution du développement web, les agences spécialisées doivent rester à la pointe des dernières tendances technologiques pour répondre aux besoins de leurs clients. Les compétences recherchées dans les agences de développement web sont plus diversifiées que jamais. Cet article explore les 15 compétences clé que les professionnels du développement web doivent maîtriser pour réussir dans l’industrie en pleine expansion. 

Les métiers en agence web

Une agence web prend en charge un projet numérique dans son intégralité, de la conception à la mise en ligne. Bien sûr, tout cela ne peut pas se faire avec un seul et unique professionnel. Plusieurs compétences doivent être réunies pour y parvenir. Aussi, on retrouve de nombreux métiers dans les agences web, et notamment :

  • Le chef de projet ;
  • L’infographiste ;
  • Le développeur web ;
  • Le traffic manager ;
  • Le consultant en référencement ;
  • Le business développeur ;
  • L’UX/UI designer ;
  • Le content manager ;
  • Le growth hacker…

En fonction des agences web, on voit également d’autres métiers se développer, comme le community manager, l’expert en webmarketing, le rédacteur web, l’ingénieur commercial web…

Les compétences techniques attendues en agence web

Comme pour n’importe quel emploi, les compétences techniques sont la base de tout recrutement. En agence web, les exigences peuvent varier, mais certaines aptitudes techniques sont incontournables.

La maîtrise des langages de programmation

Illustration de trois personnes qui codent avec différents langages de programmation, compétence essentielle en agence de développement web.

En agence web, on attend du professionnel qu’il dispose des connaissances de base sur les langages de programmation, tels que le HTML, le CSS et le JavaScript, tant en front-end qu’en back-end. Au niveau du développement front, c’est le minimum requis, car ils sont essentiels au code.

Pour le développement back-end, chez Lemon Interactive, nous travaillons avec PHP. On s’attend donc, en toute logique, à ce que les développeurs aient de bonnes notions pour utiliser ce langage de scripts généraliste et open source. Cependant, d’autres agences web peuvent également exiger des compétences avancées dans la maîtrise des langages de programmation back-end tels que Python ou Node.js, mettant ainsi l’accent sur la nécessité d’une solide formation.

La connaissance des CMS et des frameworks

Pour assurer les missions sans problème, le métier de développeur web exige également de maîtriser la base des frameworks, comme Laravel, Django, Angular, React, Symfony et View.js. Et pour répondre aux attentes des clients, il lui faut être capable de créer un site web à partir des CMS, que ce soient des CMS classiques ou des CMS de e-commerce.

Parmi les systèmes de gestion de contenu les plus connus et les plus élémentaires, on note PrestaShop, WordPress, Magento, Joomla, ou encore Drupal, dont il est essentiel de maîtriser les fonctionnalités.

Les compétences en conception UI et UX

En matière de design, les recruteurs des agences web attendent une certaine capacité à créer des maquettes et des prototypes intuitifs, qui prennent en compte l’UX (expérience utilisateur) et les codes du design, et qui respectent toutes les règles de base de la conception web. La maîtrise de certains outils, comme Sketch ou Figma, sont alors essentiels.

Il est également important d’avoir des compétences sur la partie mobile du développement d’un site Internet ou d’une application. Le responsive est essentiel aujourd’hui, car de plus en plus d’utilisateurs utilisent leur smartphone pour aller sur Internet et sur les moteurs de recherche. La connaissance des PWA (Progressive Web Apps) est alors un critère de recrutement important en agence web.

Les compétences en gestion de projet (PO)

En agence, le product owner a la particularité de travailler en gestion multiprojet. Il doit alors être capable de gérer en simultané plusieurs projets de différents clients. Il doit, pour cela, être en mesure de donner des priorités aux développeurs et d’établir des plannings, afin de respecter les délais et le budget fixés par le client. Le but est alors de gérer tous les projets de main de maître, pour assurer la mise en ligne de tous les sites dans les temps, et en respectant les attentes du client.

Les compétences en webmarketing et en référencement

Le webmarketing concerne toutes les stratégies marketing de SEO, SEA, SMO et SMA (référencement naturel ou payant, sur un site web ou sur les réseaux sociaux).

Toutes ces techniques visent à améliorer la notoriété et la visibilité d’un site web ou d’une application en ligne, et ainsi améliorer son référencement dans la SERP de Google. Cela demande aux candidats à un poste en agence web d’avoir des bases sur le référencement naturel et le référencement payant (publicité en ligne).

Il doit pouvoir maîtriser le marketing numérique avec aisance, en élaborant une stratégie efficace et adaptée à chaque entreprise ou chaque marque, et à leurs attentes.

Les compétences en matière de sécurité en ligne

Illustration d'un développeur utilisant sa compétence de sécurité en ligne de site web

Les entreprises qui diffusent du contenu sur Internet, que ce soit par un site web ou par un réseau social, font le choix d’exposer leurs données. Le métier de développeur web exige donc une expertise en sécurité numérique sans faille, qui garantira la protection des données et protègera les clients des risques de piratage et d’attaque.

Par ailleurs, un professionnel qui travaille en agence doit aussi maîtriser les règles de la RGPD, afin de pouvoir l’appliquer à chacune de ses conceptions web, voire informer le client des obligations légales en matière de traitement et de rétention des données personnelles des utilisateurs.

Les compétences en résolution de problèmes

La création des sites web et des applications expose forcément, à un moment ou à un autre, à des problèmes et des bugs, tant du côté front que du côté back. Les professionnels, qu’ils soient développeurs, experts en webmarketing, ou même designers, doivent être en mesure de gérer ces problèmes, que ce soit en front-end ou en back-end.

Les collaborateurs doivent donc avoir la capacité à rebondir, prendre du recul, faire des recherches et réfléchir à la résolution de n’importe quel problème.

Capacité à travailler en équipe et à communiquer efficacement

Au-delà des compétences purement techniques, les professionnels d’une agence web doivent également savoir communiquer. Une bonne capacité de communication sera importante pour le travail en équipe, mais aussi pour échanger et créer une relation avec le client.

Pour concevoir un site web, il est indispensable que toutes les parties du développement communiquent entre elles, et personne ne peut travailler seul dans son coin.

Les softs skills attendus par les professionnels d’une agence web

Pour compléter le profil technique des candidats à un poste en agence web, les offres d’emploi dans ce domaine exigent également certaines qualités, qui sont essentielles pour pouvoir travailler efficacement dans ce domaine.

L’adaptabilité

Illustration de la créativité en agence de développement web, avec un personnage et une ampoule, créativité nécessaire pour tous les sites web

Aujourd’hui, le monde du numérique est en constante évolution. Chaque jour, on découvre de nouvelles technologies et de nouvelles tendances qui font évoluer les exigences des clients et des recruteurs. C’est particulièrement vrai en webmarketing, avec les nombreuses mises à jour très régulières, notamment de Google.

Il faut donc être capable de s’adapter, et être toujours ouvert à la formation, à l’emploi, à l’acquisition de compétences, et au changement, au risque d’être très vite dépassé.

La créativité

En agence, il faut aujourd’hui être capable de pousser ses idées, que ce soit sur la partie création ou sur la partie fonctionnelle. La créativité permet de se démarquer auprès des clients, qui exigent souvent des sites et une communication qui sortent des sentiers battus.

L’esprit d’équipe et la communication

Nous l’avons vu plus haut, aucun professionnel du développement web ne peut travailler seul. Il est obligé de combiner son savoir-faire à celui des autres professionnels. Pour cela, il doit être capable de travailler en équipe, de partager ses connaissances et ses expériences, de faire des retours sur son travail auprès des différents professionnels associés au projet (designer, gestionnaire de projet, développeur…).

L’écoute et l’analyse

De nos jours, l’écoute et l’analyse des besoins du client sont indispensables. C’est une qualité très attendue, notamment pour les gestionnaires de projet, car il est impossible de répondre aux besoins d’un client sans vraiment les comprendre.

Et pour cela, rien ne remplacera jamais l’échange, l’écoute et l’analyse. Ce sont les seuls moyens de comprendre le secteur d’activité, le marché, la concurrence, ou encore les éventuelles difficultés rencontrées par le client.

La curiosité et la ténacité

En informatique, les bugs sont inévitables. Les professionnels doivent donc avoir en eux cette capacité à vouloir chercher l’origine d’un problème et à tout faire pour le résoudre. Si tout cela peut se faire le plus vite possible, c’est encore mieux !

De la même manière, les innovations sont très nombreuses dans le monde du numérique. Il faut donc avoir la curiosité de s’intéresser et d’apprendre à maîtriser les nouvelles technologies émergentes, comme les outils d’intelligence artificielle (IA), ou les PWA (Progressive Web Apps) pour la création d’expérience responsive.

La gestion du temps

Tout projet web est dirigé en fonction d’une deadline. Il est donc essentiel de savoir gérer son temps et prioriser chaque action, afin de respecter les délais de livraison, qui sont souvent très serrés. En amont, il faut également savoir estimer la durée du projet, afin de proposer une échéance qui satisfera le client, sans mettre l’agence en difficulté.

Le souci du détail

Le souci du détail est une qualité importante, que ce soit sur la partie du design, sur le développement, ou encore sur la gestion de projet.

En effet, il est aujourd’hui essentiel de produire un travail de qualité, et chaque détail compte pour satisfaire le client. Le recrutement d’agence web recherche alors du personnel méticuleux, qui travaille avec minutie et sérieux, sans pour autant perdre trop de temps dans les détails.

En 2023, les agences de développement web recherchent des professionnels compétents dans une variété de domaines, allant des langages de programmation aux compétences en conception et en référencement. En restant à jour avec les dernières tendances et en développant un large éventail de compétences, le développeur web peut prospérer dans cette industrie dynamique. L’expérience, la créativité et la capacité à travailler en équipe restent également des atouts précieux pour réussir dans ce domaine en constante évolution.

Comprendre les besoins des agences de développement web

Quelles sont les qualités d’un développeur ?

Un développeur informatique efficace se distingue par plusieurs qualités clés : la logique pour résoudre des problèmes complexes, la curiosité et une capacité à se former continuellement, une rigueur méthodologique, un fort esprit d’équipe et une bonne autonomie !

Comment être un bon développeur web ?

Il est essentiel de maîtriser les langages de programmation, d’avoir une capacité d’analyse et de résolution de problèmes, une compréhension des bonnes pratiques UX/UI et du responsive design.

La collaboration avec l’équipe, la communication efficace et la mise à jour continue des connaissances techniques sont aussi cruciales.

Quelles sont les compétences techniques nécessaires pour devenir développeur Front-end ?

Les compétences essentielles pour un développeur Front-end incluent une excellente maîtrise de HTML, CSS, et JavaScript.

Il est également crucial de connaître les frameworks populaires comme React ou Angular, de comprendre le Responsive Web Design, l’accessibilité web (WCAG) et d’avoir des compétences en versionnage de code, notamment avec Git.

Illustration d'une personne avec un handicap qui navigue sur le web.

4 points pour améliorer l’accessibilité web des utilisateurs malvoyants

Comprendre les enjeux de l’accessibilité en ligne requiert une approche inclusive qui s’efforce d’intégrer tous les utilisateurs, indépendamment de leur situation physique ou cognitive. Celle-ci vise à promouvoir l’inclusion sociale des personnes en situation de handicap en s’assurant que les outils et les informations numériques soient accessibles à tous.

Principes fondamentaux de l’accessibilité web

Il existe quatre principes fondamentaux qui guident son implémentation :

  • Perceptible : Tous les composants numériques doivent être perceptibles par tous les sens. Ceci peut être réalisé en proposant des contenus non textuels avec des solutions alternatives tels que l’utilisation de grands caractères, la transcription braille, les synthèses vocales, les symboles, l’audio-description et le langage simplifié.

  • Utilisable : Les interfaces utilisateurs (UI) et les outils doivent être utilisables. Pour ce faire, il peut être nécessaire de permettre l’accessibilité des fonctionnalités depuis le clavier, donner un délai suffisant aux utilisateurs pour lire et utiliser le contenu, éviter ceux pouvant déclencher des crises et optimiser la navigation du site.

  • Compréhensible : Le contenu doit être lisible et compréhensible. Cela peut être accompli en proposant des alternatives aux contenus cryptiques, en permettant aux utilisateurs de comprendre les abréviations utilisées et en signalant les changements de langue aux dispositifs d’assistance.

  • Robuste : Un site robuste est facile à interpréter, augmentant ainsi les chances d’atteindre un plus grand nombre d’utilisateurs. Pour atteindre un tel objectif, il est nécessaire d’utiliser un langage approprié, de structurer les informations des pages web de manière pertinente, d’identifier les contenus à ignorer par les technologies d’assistance et de restituer ceux cachés aux utilisateurs via ces technologies.

Qui bénéficie de l’accessibilité numérique ?

Diverses catégories d’utilisateurs en bénéficient, parmi lesquelles les personnes souffrant de handicaps visuels, moteurs, cognitifs et auditifs, ainsi que les seniors. Cependant, elle est également bénéfique pour les utilisateurs classiques sans handicap particulier.

Les avantages de l’accessibilité numérique

Non seulement elle améliore le confort de lecture et de parcours pour tous, mais elle contribue aussi à renforcer le référencement SEO, augmenter la visibilité de votre site et attirer tous types d’utilisateurs. De plus, un site accessible renforce la confiance des utilisateurs et favorise l’intégration sociale, renforçant ainsi l’image de marque de l’entreprise.

Dispositifs d’assistance techniques disponibles

Il existe plusieurs dispositifs qui permettent d’optimiser l’accessibilité numérique, tels que la reconnaissance vocale, la synthèse vocale, le sous-titrage automatique, la technologie haptique, la robotique et la technologie de reconnaissance des mouvements.

Familiarisez-vous avec les standards d’accessibilité

Connaître les bases de l’accessibilité numérique est un enjeux important pour les entreprises.

Référentiel Général d’Amélioration de l’Accessibilité

La Direction interministérielle du numérique (DINUM) publie le Référentiel Général d’Amélioration de l’Accessibilité (RGAA). Ce référentiel, dont la quatrième édition a été mise à jour le 18 avril 2023, vise à faciliter la mise en accessibilité de sites et services numériques.

Le RGAA définit un ensemble d’obligations légales, précisant qui est concerné et quelles sont ces obligations à respecter. Il propose également une méthode technique basée sur des critères clairement définis pour tester la conformité des sites internet.

Qui est concerné par le RGAA ?

Le RGAA s’adresse à diverses entités, telles que les services de l’État, les collectivités territoriales, les établissements publics, et les organisations chargées d’une mission de service public. Le RGAA s’applique également aux entreprises dont le chiffre d’affaires en France dépasse 250 millions d’euros et aux organisations d’intérêt général.

Quelles sont les obligations légales ?

Illustration d'une personne qui fait appliquer la loi RGAA pour un site web accessible.

Le décret n° 2019-768 du 24 juillet 2019 précise les obligations d’accessibilité numérique. Parmi ces obligations, chaque service en ligne doit afficher une mention de son niveau de conformité. Soit ‘non conforme’, ‘partiellement conforme’ ou ‘totalement conforme’.

De plus, chaque service a l’obligation de mettre en place une déclaration d’accessibilité. Un lien vers le schéma pluriannuel au sein de l’entité et la mention de la conformité en page d’accueil.

Les critères de conformité du RGAA

Le RGAA propose une méthode d’application de la norme internationale WCAG 2.1 avec 106 critères de contrôle. Le non-respect de ces obligations peut entraîner une sanction financière de 20 000 euros par service en ligne. C’est la Direction générale de la cohésion sociale qui est chargée de vérifier le respect des obligations et de proposer les sanctions.

La mise en œuvre de l’accessibilité

Sa mise en œuvre se fait généralement en quatre étapes. Premièrement, l’évaluation pour l’identification des services et l’évaluation de leur niveau d’accessibilité. Ensuite, la production d’une déclaration d’accessibilité pour chaque service. Après, l’organisation pour définir les plans d’actions annuels. Enfin, communiquer ces éléments sur le site de l’organisation.

Contributeurs RGAA

Le RGAA invite contributions et feedback sur son site. Les commentaires et suggestions, sur ses fonctionnalités et ressources en particulier, sont bienvenus. Les propositions d’améliorations seront étudiées, et le RGAA encourage également les contributions concernant les contenus règlementaires.

Implémentez des outils de navigation adaptés

Illustration des outils de navigation adaptés pour la navigation web des personnes malvoyantes.

Le monde digital est un espace numérique conçu principalement pour les personnes voyantes. Cela peut souvent rendre le parcours difficile pour les utilisateurs malvoyants. Heureusement, il existe des moyen de navigation web pour malvoyants qui peuvent transformer radicalement leur expérience digitale.

Un site réellement accessible ne se contente pas de suivre les directives WCAG. Elle va au-delà en proposant des dispositifs et des fonctionnalités spécifiques pour ces utilisateurs.

  • Lecteurs d’écran : Ils convertissent le contenu textuel d’une page web en discours synthétisé. Cela permet aux utilisateurs malvoyants de les écouter plutôt que de le lire. Ainsi, il est crucial que les développeurs assurent la compatibilité de leurs sites avec ces lecteurs en utilisant une structure de page appropriée, des balises sémantiques et en évitant le contenu caché.

  • Outils de zoom : Permettant aux utilisateurs d’agrandir certaines parties de la page. Ils sont essentiels pour ceux qui ont une vision réduite mais qui ne sont pas complètement aveugles.

  • Navigation au clavier : Pour de nombreuses personnes atteintes de déficience visuelle, la souris n’est pas l’outil idéal. Assurez-vous que chaque élément interactif de votre site puisse être atteint et activé à l’aide du clavier seul.

  • Guides vocaux : Certains sites offrent maintenant des guides vocaux qui dirigent l’utilisateur à travers le site, facilitant ainsi la compréhension de la structure.

Autres conseils

Il est également essentiel de tenir compte des couleurs et des contrastes. Les utilisateurs malvoyants ne sont pas tous totalement aveugles. Beaucoup ont une vision réduite ou des problèmes spécifiques de perception des couleurs. L’utilisation d’outils permettant d’ajuster les schémas de couleurs ou d’augmenter le contraste peut être extrêmement bénéfique pour cette audience.

  1. Commencez par tester votre site avec les outils de navigation web pour malvoyants disponibles. Cela vous donnera une idée précise de l’expérience de ces utilisateurs sur votre plateforme.
  2. Engagez-vous dans une formation continue pour rester à jour avec les dernières technologies et méthodologies en matière d’accessibilité.

En incorporant ces dispositifs et en adoptant une approche centrée sur l’utilisateur, les concepteurs et les développeurs peuvent garantir une expérience inclusive et enrichissante pour tous.

Privilégiez un design inclusif

L’accessibilité web doit faire partie intégrante de votre stratégie de conception de site internet. Voici quelques conseils pour vous aider à adopter une approche inclusive dans votre design.

Il est important de considérer toutes les personnes qui utiliseront votre site web. Quelles que soient leurs préférences, leur âge, leur niveau d’éducation, leur localisation géographique ou leur langue. Une conception inclusive permet à un large éventail d’utilisateurs, y compris ceux présentant des handicaps, de naviguer et d’interagir facilement avec votre site.

Prenez en compte les lecteurs d’écran

Les lecteurs d’écran sont essentiels pour les personnes aveugles ou malvoyantes. Ces outils lisent à haute voix le texte affiché à l’écran, permettant ainsi à ces utilisateurs de comprendre et d’interagir avec votre site. Assurez-vous que tout le contenu de votre site est accessible via un lecteur d’écran, en utilisant correctement les balises alt et les titres d’images.

Soulignez l’importance de la navigation au clavier

De nombreuses personnes s’appuient sur le clavier pour naviguer sur le web. Optimisez l’accessibilité de votre site en veillant à ce que tout soit accessible via le clavier. Passer d’un élément à l’autre, ouvrir des liens, utiliser des raccourcis, etc. Cette pratique bénéficiera également à ceux qui préfèrent utiliser le clavier au lieu de la souris ou de l’écran tactile.

Assurez-vous d’une expérience visuelle accessible

Une expérience visuelle efficace est essentielle pour l’accessibilité. Cela inclut le choix de couleurs contrastées pour faciliter la lecture et la compréhension du texte, ainsi que la prise en compte des besoins des personnes daltoniennes. N’oubliez pas que l’information ne doit pas être uniquement véhiculée par la couleur. Utilisez également du texte ou des signes de ponctuation pour donner du contexte.

Adhérez aux bonnes pratiques de codage et aux normes WCAG 2.0

On peut résoudre de nombreux problèmes d’accessibilité simplement en suivant les bonnes pratiques de codage. Les directives WCAG 2.0 fournissent un ensemble de recommandations pour rendre le contenu web plus accessible à toutes les personnes, y compris celles ayant des handicaps. Le respect de ces directives est non seulement bénéfique pour votre site, mais peut aussi avoir un impact positif sur le référencement.

Utilisez des ressources et dispositifs adaptés

  • La Web Accessibility Initiative (WAI) de la W3C fournit de nombreuses ressources pour créer des sites web accessibles.

  • Le W3C propose également des guides sur l’utilisation du digital par les personnes handicapées, y compris celles âgées.

  • Microsoft a développé un ensemble de ressources de conception inclusive pour aider à construire des sites web accessibles.

L’élaboration d’un design inclusif est une étape cruciale vers un site web véritablement accessible. En prenant en compte tous les utilisateurs et en respectant les normes d’accessibilité. Ainsi, vous améliorez l’expérience utilisateur pour tous et renforcer la visibilité de votre site sur internet.

Testez et recueillez des retours

Une fois implémentés, l’étape la plus cruciale consiste à obtenir des avis malvoyants sur votre site. Après tout, qui est mieux placé pour évaluer la facilité d’utilisation d’un site pour les personnes atteintes de déficience visuelle que les utilisateurs eux-mêmes ?

Illustration de personnes qui prennent des avis et retours des personnes malvoyantes utilisant un site web accessible.
  • Sessions de test utilisateurs : Organisez des sessions où les malvoyants peuvent naviguer sur le site, tout en partageant leurs impressions à haute voix. Ces sessions sont inestimables car elles mettent en évidence des problèmes que vous n’auriez jamais anticipés.

  • Questionnaires et sondages : Une autre méthode pour recueillir des avis est d’utiliser des questionnaires ou des sondages spécialement conçus pour les malvoyants. Ces outils permettent de recueillir des commentaires quantitatifs et qualitatifs sur l’expérience utilisateur.

  • Forums et groupes de discussion : La participation active dans des forums dédiés ou des groupes de discussion sur l’accessibilité peut fournir des retours précieux. Les membres sont souvent prêts à partager leurs expériences, bonnes ou mauvaises, avec différents sites.

Lors de la collecte d’avis malvoyants, il est essentiel d’adopter une approche proactive et empathique. Ne défendez pas immédiatement vos choix de conception ou de développement. Ecoutez attentivement et essayez de comprendre le point de vue de l’utilisateur.

  1. Prenez chaque commentaire au sérieux, qu’il s’agisse d’une petite gêne ou d’un obstacle majeur. Chaque détail compte dans l’expérience globale.
  2. Révisez et ajustez régulièrement votre site en fonction des retours. L’accessibilité est un voyage, pas une destination. Le monde digital évolue constamment, tout comme les technologies d’assistance et les attentes des utilisateurs.

En fin de compte, rendre un site accessible est un effort collaboratif. En intégrant les avis de personnes atteintes de déficience visuelle, vous pouvez assurer que votre plateforme est non seulement conforme aux normes, mais surtout, qu’elle offre une expérience utilisateur exceptionnelle pour tous.

Sensibilisez et formez votre équipe

Ce concept est crucial non seulement pour ceux qui sont directement affectés, mais aussi pour l’équipe de développement web qui œuvre à l’amélioration de cette situation.

Sensibilisation et formation – une étape cruciale pour une accessibilité numérique inclusive

Vous pouvez considérer la sensibilisation et la formation de votre équipe comme une étape essentielle pour garantir une meilleure accessibilité. Cette phase implique une communication claire des difficultés rencontrées par les usagers malvoyants dans leurs démarches digitales. Par extension, tous les utilisateurs qui font face à des problèmes similaires.

Importance d’une vidéo de sensibilisation percutante

La vidéo humoristique de l’association Valentin Haüy, diffusée lors de la Journée mondiale de sensibilisation à l’accessibilité, est une démonstration percutante de l’inaccessibilité du web.

Elle présente la problématique sous un angle humoristique, mais il ne faut pas pour autant minimiser le fait que bon nombre d’utilisateurs doivent affronter ces difficultés au quotidien. La vidéo rappelle ainsi la nécessité impérative de rendre le web un espace plus accessible à tous.

Favoriser une culture d’accessibilité web au sein de l’équipe

Parmi 12 propositions concrètes soumises par l’association pour un internet plus accessible, émerge l’idée de développer une filière des métiers de l’accessibilité numérique. En formant votre équipe aux meilleures pratiques, vous valorisez une culture d’accessibilité parmi les membres de votre équipe. Cela conduit à une meilleure conception d’ensemble du site, car tous les membres de l’équipe comprennent et prennent en compte son importance dans leur travail.

Initiatives vers une responsabilité sociétale des entreprises

Les entreprises devraient également recommander de rattacher l’obligation d’accessibilité numérique à leur responsabilité sociétale. Une entreprise qui assure l’accessibilité de son site démontre son engagement envers une pratique commerciale éthique et inclusive. De plus, cela renforce sa réputation en tant qu’entreprise attentive à tous et peut favoriser une adhésion accrue des utilisateurs à ses produits ou services.

En somme, la sensibilisation et la formation de votre équipe est une étape indispensable vers un web plus inclusif. En l’intégrant comme une valeur fondamentale dans la culture d’entreprise, vous favorisez non seulement une meilleure expérience utilisateur pour tous, mais vous encouragez également les autres à suivre votre initiative en matière d’accessibilité numérique

Qui est soumis à l’obligation d’accessibilité numérique ?

Tous les organismes publics et les entreprises privées fournissant des services publics sont soumis à l’obligation d’accessibilité numérique.

Cette réglementation, effective depuis le 23 juin 2021, couvre les applications mobiles, les progiciels et les mobiliers urbains numériques.

Quelles sont les règles d’accessibilité pour les non-voyant ?


Pour améliorer l’accessibilité aux non-voyants, privilégiez des polices standards comme Arial en taille 12 ou plus. Évitez les majuscules continues qui compliquent la lecture.

Inclure des descriptions textuelles pour les images et une structure de contenu claire avec des balises de titre pour faciliter la navigation avec des lecteurs d’écran.

Comment lire un document pour un Non-voyant ?


Pour lire un document à une personne non-voyante, utilisez un lecteur d’écran tel que JAWS ou NVDA. Ces outils logiciels lisent à haute voix le texte à l’écran, y compris les PDF, si ceux-ci sont accessibles.

Assurez-vous que le document est bien structuré avec des balises pour l’accessibilité.

Est-il possible d’adapter le contenu d’un document pour permettre aux malvoyants d’y avoir accès ?

Oui, il est possible d’adapter le contenu pour les malvoyants en augmentant le contraste entre le texte et l’arrière-plan, en utilisant des polices plus grandes et lisibles, et en incorporant la description textuelle des images. Ces améliorations rendent le document plus accessible.

Illustration d'un développeur web qui rédige son code avec une IA.

No code ou IA code : quel avenir pour le développement web ?

L’avènement de l’intelligence artificielle est au cœur de beaucoup de métiers, notamment avec ChatGPT. Si beaucoup y voient une opportunité et une avancée majeure, d’autres s’inquiètent de voir l’IA remplacer l’être humain sur la création de site web. Voyons alors si le métier de développeur web est mis en péril par le no code et l’IA code.

L’essor de l’intelligence artificielle : la base du IA code et du no code

Les technologies ne cessent d’évoluer, et les machines sont de plus en plus autonomes. Notre quotidien est d’ailleurs construit autour d’objets connectés, de smartphones, de montres… Autant d’équipements auxquels nous sommes aujourd’hui habitués, et qui représentent un gain de temps considérable et un certain confort.

Désormais, ces technologies sont mises en œuvre autour de l’intelligence artificielle (IA). L’intelligence artificielle avait été mise en lumière avec les premiers assistants personnels, dans les années 2010, avec Google Assistant, ou encore Siri, de IOS. L’objectif des IA est de simuler une intelligence humaine sur des machines, afin d’effectuer des tâches complexes au service de l’humain.

Dernièrement, l’IA a fait un bond en avant avec l’arrivée de plusieurs solutions :

  • ChatGPT : cette IA se base sur un système de dialogue. Elle est alors capable de répondre à n’importe quelle question qui lui est posée sur le chatbot, quelle soit technique ou non.

  • Dall-e et Midjourney : ces intelligences artificielles sont concentrées autour de l’image. Il suffit alors de décrire une scène, un personnage ou une action pour que l’IA génère une image ;

No code et IA code : définitions

Avec l’arrivée de ces nouveaux outils, beaucoup se demandent si le métier de développeur web est voué à disparaître. Intéressons-nous alors de plus près à l’IA code et au no code, pour comprendre leurs avantages, mais aussi leurs limites.

Qu’est-ce que l’IA code ?

Illustration d'une personne qui utilise de l'IA code pour son site avec une tablette.

L’IA code est une intelligence artificielle entièrement spécialisée dans le code. Autrement dit, elle est capable de générer des lignes de code pour créer un site Internet ou des applications mobile, par exemple.

L’une des IA code les plus connues est GitHub Copilot, un outil d’intelligence artificielle qui se base sur le cloud de GitHub. Ainsi, GitHub Copilot peut, à tout moment, aller chercher des bouts de code correspondant à votre recherche sur la plateforme d’hébergement que vous utilisez pour tous vos projets.

L’IA code s’associe ensuite à un éditeur de code, et en fonction de ce que vous tapez, il va analyser et compléter le code. Il s’agit donc plutôt d’un outil d’autocomplétion, car il ne va pas générer le code du début à la fin, il va simplement vous aider tout au long de votre développement.

Qu’est-ce que le no code ?

Le no code, ou no-code, permet de réaliser des sites et applications mobiles sans avoir une connaissance particulière en programmation, ne serait-ce que de savoir rentrer une ligne de code. Le no code se base sur des interfaces graphiques et du drag and drop (glisser-déposer). Finalement, pour construire un site, il suffit de glisser des blocs à l’endroit souhaité, des techniques à la portée de tous.

Le no code côté conception web

Pour la partie conception web du no code, de grands noms de plateformes et de logiciels se distinguent, comme c’est le cas de Webflow. Un peu plus de 2 millions de personnes utilisent cette plateforme de création de site, et son succès grandit. Son gros atout, c’est qu’elle est compatible avec les sites e-commerce. En revanche, tout est entièrement en anglais, et l’utilisation peut paraître complexe pour un débutant.

L’autre grand nom du no code côté conception web, c’est Wix. Plus de 150 millions d’utilisateurs créent leur site à partir de cette plateforme.

Le no code côté outils

Pour la partie outils du no code, on retrouve aussi des grands noms, comme Airtable ou Bubble qui offrent une interface qui permet de créer un produit ou des bases de données de manière visuelle, ou Notion, qui permet d’avoir plusieurs outils de collaboration en un seul, comme de la gestion de tâches, de la gestion de projet web en agence, des bases de données, du stockage de documents ou encore de la prise de note. Dans la même optique, Zapier est un outil d’automatisation no code qui permet de connecter entre elles plusieurs applications.

No code et low code : deux solutions différentes mais complémentaires

Lorsqu’il s’agit de coder, on peut avoir deux écoles : ceux qui n’entrent pas une seule ligne de code, et ceux qui codent le moins possible. Le low code correspond à la deuxième catégorie. Sans entrer dans les grandes lignes, le low code est généralement une technique qui consiste à utiliser du nocode pour créer un site ou une application web, via des formulaires, un flux de travail ou des modèles prédéfinis et automatisés, et à le compléter par un minimum de code pour intégrer des personnalisations et fonctionnalités supplémentaires.

Pour créer des applications personnalisées avec un minimum de compétences et un petit budget, le low code s’avère particulièrement intéressant.

Les points forts de l’IA code et du no code

Bien sûr, si ces outils d’intelligence artificielle font un tel buzz, c’est qu’ils proposent des performances et des fonctionnalités jusqu’alors jamais atteintes. On peut alors envisager l’IA code et le no code comme de véritables alliés au quotidien.

Les avantages de l’IA code

Illustration d'une femme utilisant l'IA pour son code, avec les avantages de l'utilisation d'une IA.

L’équipe de développeurs de votre agence web Lemon Interactive utilise l’IA code au quotidien, car il faut reconnaître les points forts des outils proposés.

  • L’automatisation des tâches : les professionnels et propriétaires de site web peuvent gagner beaucoup de temps en automatisant certaines tâches avec l’IA code, comme la correction d’erreurs de syntaxe, par exemple ;

  • La réduction des bugs et l’amélioration de la qualité du code : l’humain n’est pas infaillible, et on n’est jamais à l’abri de faire une erreur de code. Avec l’IA code, il est intéressant de pouvoir vérifier ses lignes avant la mise en ligne ;

  • L’optimisation du code : parfois, l’IA code est capable d’apporter des modifications au code, afin de l’améliorer et d’optimiser sa qualité ;

  • L’apprentissage d’un langage de programmation : un développeur web peut aussi utiliser l’IA code pour l’aider à apprendre ou se perfectionner sur un langage de programmation en particulier ;

  • La réduction du coût de développement : l’IA code peut être un argument financier, car il offre un certain gain de temps, ce qui permet de diminuer le temps de travail des développeurs web.

Les avantages du no code

Le no code, quant à lui, présente des avantages pour les développeurs web, mais aussi et surtout pour les personnes qui souhaitent créer leur site web en toute autonomie, sans avoir de formation de base.

  • Une plus grande productivité : avec le système de glisser-déposer et de modules préétablis, la création de sites web ou d’applications web est plus rapide. Les développeurs peuvent alors se concentrer sur des tâches plus complexes, et notamment la résolution de problèmes ;

  • Un coût de développement plus faible : les solutions no-code permettent de réduire le temps de développement, et donc le coût du projet. Cela peut être une alternative intéressante à proposer à un client au budget restreint ;

  • Une grande flexibilité de modification : le codage manuel limite grandement les modifications, ou en tout cas les complique. Avec une solution no-code, il est facile de changer un processus ou une fonctionnalité sans avoir à réécrire tout le code ;

  • Un travail plus collaboratif avec le client : le no code permet aux clients de prendre part à l’élaboration de leur site web sur les parties les plus simples, et sans avoir de connaissances particulières.

Les limites de l’IA code et du no code

L’IA code et le no code semblent très intéressants sur le papier, et on peut imaginer qu’il n’est plus nécessaire d’avoir recours à des développeurs. Mais, dans les faits, ces deux outils ont leur limite.

Les inconvénients de l’IA code

Illustration d'un robot IA en "erreur" montrant les inconvénients à utiliser une IA de code.

L’IA code est encore très récente, même si les outils font beaucoup de bruit depuis quelques mois. Que ce soit pour GitHub Copilot ou pour chatGPT, l’IA code peut effectivement vous assister dans votre code, mais cette aide est à prendre avec des pincettes, et tout n’est pas bon à retenir.

En effet, certaines suggestions ne sont pas toujours cohérentes, et GitHub Copilot le dit lui-même : Copilot n’écrit pas un code parfait et le logiciel ne teste pas les codes qu’il suggère. Autrement dit, on n’a jamais la certitude que le code généré par IA est pertinent et sensé.

Sur le site, il est même mentionné que Copilot peut proposer des passages vieux et obsolètes, et qui ne fonctionnent pas forcément avec tous les langages de programmation. Utiliser cette plateforme sans aucune formation derrière présente donc un risque.

Les inconvénients du no code

Le no code a ses limites au niveau de la personnalisation. En effet, le site que vous allez créer se limitera aux fonctionnalités et aux thèmes proposés par la plateforme. Si vous voulez vraiment un développement spécifique, il faudra faire une demande particulière à la plateforme, ce qui risque de vous coûter très cher.

Avec le no code, il y a aussi une limite au niveau de la sécurité, car vous n’aurez jamais accès au fond de l’application, et vous ne connaîtrez donc jamais précisément sa fiabilité et sa sécurité. Cela peut exposer à des risques d’attaque ou à des fuites de data.

Par ailleurs, on peut aussi se poser la question de ce qu’il adviendrait de votre site si la plateforme no code venait à être vendue ou à cesser son activité, ou encore si elle se faisait pirater.

Enfin, la question se pose aussi sur la propriété intellectuelle d’un site en no code. Sachez que la plateforme no code qui héberge le site possède 100 % de votre code source. Donc si jamais vous voulez changer de solution pour le site de votre entreprise, la migration peut être difficile, coûteuse, voire impossible.

IA code et no code : les développeurs web doivent-ils s’inquiéter ?

Quand on fait la balance entre les avantages et les inconvénients du IA code et du no code, on peut se dire que les développeurs web n’ont pas réellement de raison de se sentir en danger. L’IA code est à envisager comme un allié ou une entraide, car elle n’est vraiment pas prête à remplacer entièrement un développeur.

D’ailleurs, derrière chaque plateforme de no code qui permet de faire des sites Internet, il y a quand même des développeurs. Ainsi, même si le no code vient à exploser et à prendre de plus en plus d’importance, il y aura toujours besoin de développeurs pour coder ces logiciels et plateformes no code.

Quant aux outils no code, il faut également les percevoir comme des aides, pour rendre votre travail plus efficient.

D’ailleurs, proposer des outils no code permet aussi de ramener de nouvelles personnes dans le milieu du développement web et de nouveaux clients. Les entreprises qui souhaitent gagner du temps vont alors s’intéresser au domaine du développement et du no code, ce qui peut les amener à vouloir créer un site web plus spécifique et performant que ce que proposent les outils no code, et donc à faire appel à des développeurs qui sauront apporter leur expertise.

Aujourd’hui, les développeurs de Lemon Interactive utilisent l’IA code pour vérifier leurs raisonnements ou poser des questions en cas de doute. Quant au no code, il est une aide précieuse pour gagner en productivité. Ils les perçoivent vraiment comme des atouts, et non comme des dangers. Que les développeurs web se rassurent, le métier a encore de belles années devant lui, et restera pendant longtemps la seule solution pour avoir un site performant et entièrement personnalisé.

Qu’est-ce que l’IA code ?

L’IA code fait référence à l’utilisation de techniques d’intelligence artificielle pour automatiser et faciliter le processus de développement de logiciels.

Cela inclut l’utilisation de modèles d’apprentissage automatique pour générer du code, automatiser des tâches de programmation, et accélérer le cycle de développement.

Quels sont les avantages de l’IA code ?


Les avantages de l’IA code résident dans son potentiel à accélérer le processus de développement logiciel, à réduire les erreurs humaines et à automatiser des tâches complexes.

En utilisant des techniques d’intelligence artificielle, l’IA code peut générer du code source de manière rapide et précise, libérant les développeurs des tâches répétitives. Elle facilite également la maintenance du code en identifiant automatiquement les erreurs et en suggérant des corrections.

Est-ce que le nocode est meilleur que le code ?

Le débat entre le no code et le code dépend largement du contexte et des besoins spécifiques d’un projet.

Le no code offre une approche plus accessible pour créer des applications sans nécessiter de compétences approfondies en programmation, permettant à des individus non techniques de développer des solutions rapidement.

Le code, d’autre part, offre un contrôle total et une flexibilité maximale, mais nécessite une expertise technique. Le choix entre le no code et le code dépend des exigences du projet, du niveau de personnalisation nécessaire, et des compétences disponibles au sein de l’équipe de développement.

Est-ce difficile de coder sa propre IA ?


La difficulté de coder sa propre IA dépend largement de la complexité du projet et du niveau d’expérience du développeur. Pour des tâches simples, il existe des bibliothèques et des frameworks d’apprentissage automatique conviviaux qui facilitent le processus.

Cependant, pour des projets plus avancés impliquant des réseaux neuronaux complexes ou des modèles spécialisés, une compréhension approfondie des concepts d’apprentissage automatique et de programmation est nécessaire.

Illustration de deux ordinateurs avec site web effectuant leur migration nécessaire

Migration de site web : 4 aspects à ne pas oublier

La migration d’un site web, en particulier d’une boutique en ligne, peut influencer profondément le référencement naturel, car les moteurs de recherche doivent s’adapter à la nouvelle structure et au contenu renouvelé. Notamment, lorsqu’on parle de migration PrestaShop, il s’agit souvent de passer d’une solution open source à une autre, comme Shopify, un processus qui nécessite une attention méticuleuse lors de la migration web.

Pourquoi migrer un site web vers une autre plateforme ?

De nombreuses entreprises ont déjà un site Internet, et profitent donc d’une première expérience du web. Elles peuvent alors utiliser leurs connaissances pour complexifier leur stratégie web et repenser la manière dont est construit leur site web. La refonte et la migration d’un site Internet peuvent alors répondre à différents besoins :

  • Opérer des changements stratégiques ;

  • S’aligner à la concurrence en repensant le projet ;

  • Redonner des bases stables à un site web qui souffre de développements spécifiques mal établis dès le départ ;

  • Profiter des meilleures performances de la dernière version 1.7 de PrestaShop.

Dans ces cas-là, on fait ce qu’on appelle une refonte. Le développeur web opère donc la création d’une nouvelle boutique PrestaShop, en partant de l’ancienne version.

L’importance de la réussite d’une migration PrestaShop

La migration d’une boutique PrestaShop n’est pas une tâche à prendre à la légère. Elle touche à la colonne vertébrale de votre présence en ligne, à savoir vos données, vos modules spécifiques, et bien sûr, votre interface client.

Illustration de la migration d'une boutique PrestaShop avec plusieurs produits mis dans des fenêtres web, un personnage et le logo Prestashop

Certains points cruciaux d’une refonte PrestaShop, notamment ceux liés aux fonctionnalités et modules intégrés, requièrent une expertise approfondie, notamment en ce qui concerne la migration des données. Ces données sont vitales, car elles définissent directement l’expérience utilisateur sur votre site web.

En effet, la confiance et la sécurité sont au cœur des préoccupations de chaque client naviguant sur une boutique en ligne. Et quand on effectue des achats en ligne, on doit renforcer cette confiance. Google, comme d’autres moteurs de recherche, prend en compte cette expérience utilisateur pour le référencement SEO de votre site.

Ainsi, dans le cadre d’un projet de refonte, il est crucial d’assurer la continuité en matière d’expérience client. Le but est de transférer toutes les données, sans la contrainte pour les clients de créer un nouveau compte ou de réinitialiser leurs mots de passe.

La migration PrestaShop vise à intégrer toutes les données du catalogue produits. Cela inclut des éléments essentiels tels que les données clients, les historiques de facturation, les commandes, les fiches produits et l’arborescence du site. De plus, il est essentiel de prendre en compte l’intégration et la compatibilité des modules, qu’il s’agisse de fonctionnalités natives de PrestaShop, de solutions tierces ou de modules spécifiques développés pour Magento et adaptés pour PrestaShop.

Au-delà de la simple migration des données, la refonte d’une boutique en ligne PrestaShop peut également être l’occasion d’enrichir son blog, d’améliorer la création de contenu ou encore d’optimiser le SEO du site pour un meilleur positionnement sur Google.

Les points de vigilance d’une migration PrestaShop

Sur certains points, la récupération des données peut être un peu délicate, et il faut y prêter une certaine attention.

Conserver et migrer les données client

Nous l’avons vu plus haut, le but de migrer l’intégralité des comptes client est de faire en sorte de garder l’historique. Mais il est aussi important que ce soit complètement transparent pour le client. Au changement de plateforme, l’internaute doit pouvoir voir toutes les modifications du site, mais il doit garder les mêmes informations de connexion (identifiant, mot de passe…). Cela permet de ne pas avoir à redemander de créer un nouveau compte, au risque de donner une mauvaise impression au client final.

En effet, demander une telle chose peut manquer de professionnalisme, et beaucoup peuvent hésiter à se réinscrire, par crainte d’avoir affaire à un site peu fiable, ou avec des problèmes de sécurité. Sans parler de tous les internautes qui ne prendront pas le temps de procéder à une nouvelle inscription par manque de temps ou d’envie !

Il est donc important de faire attention au fait que les connexions soient parfaitement opérationnelles après migration. Pour cela, il faut alors récupérer la clé de cryptage des mots de passe de chaque compte présent sur l’ancien site, et la transférer sur la nouvelle plateforme, avant de s’assurer qu’elle fonctionne parfaitement.

Il suffit alors de vérifier que la connexion passe avec exactement le même mot de passe que sur l’ancienne plateforme.

La validation des nouvelles données

Il faudra également faire attention à la partie sur les validations des nouvelles données. Une fois que toutes les anciennes données sont migrées, il est important de tester la création de chaque process.

Créer une nouvelle fiche produit, passer une commande… Le but est alors de vérifier que tout fonctionne bien entre les anciennes données et les nouvelles données.

La modification des anciennes données

Il est également important de vérifier que vous avez correctement enregistré les modifications apportées aux données de l’ancien site. Par exemple, si vous migrez une fiche produit depuis l’ancien site, et qu’une fois sur le nouveau site, vous essayez de la modifier, il faut vous assurer qu’il n’y ait pas de problème ou de perte de données au passage.

La migration des images

La migration des images n’est pas seulement un enregistrement de base de données, c’est aussi le transfert de fichiers présents sur le serveur de fichiers. Il faut donc s’assurer que la migration a bien fonctionné à ce niveau-là aussi.

C’est d’autant plus important que, dans la plupart des cas, la refonte d’un site englobe aussi une refonte graphique. Il va donc falloir générer à nouveau toutes les miniatures et tous les formats d’image, car généralement, l’évolution des technologies est telle que ça ne fonctionne pas, et on n’aura pas exactement les mêmes formats ou le même rendu.

Chaque élément doit donc être testé tout particulièrement, que ce soit en créant un nouveau compte client, en passant une commande, en créant une fiche produit… Cela prend énormément de temps, mais c’est vraiment nécessaire dans la réussite de la migration du site PrestaShop, car il vous faut être certain que tout est parfait à la sortie du nouveau site.

Les enjeux de la migration d’une boutique en ligne e-commerce

Illustration des 3 impacts de la migration de site web 
et notamment d'une boutique en ligne : SEO, commerce et réseaux sociaux.

Lorsqu’on parle de migration d’un e-commerce, qu’elle soit sous PrestaShop, Shopify, Magento ou toute autre solution open source, les enjeux de la migration de site sont majeurs. Que l’objectif soit de changer d’hébergeur, de serveur, ou d’opter pour une refonte internet complète, il est crucial de maîtriser les implications et les risques associés à une telle démarche :

  • Impact sur le référencement naturel de la boutique : la migration PrestaShop ou Magento vers PrestaShop, peut impacter drastiquement votre position dans les moteurs de recherche. Si votre boutique bénéficiait d’un bon SEO, le passage à une nouvelle version ou plateforme peut dérouter les moteurs de recherche. Les algorithmes, comme ceux de Google, peuvent nécessiter un temps d’adaptation à votre nouvelle configuration, ce qui pourrait affecter temporairement votre visibilité ;
  • Impact sur les réseaux sociaux : votre boutique en ligne, qu’elle opère sous PrestaShop, Shopify ou autre, a sûrement établi une présence robuste sur les réseaux sociaux. La migration implique donc de relier tous les partages, les fiches produits et autres contenus à la nouvelle version de la boutique. Cette étape, cruciale pour l’expérience utilisateur et l’expérience clients, peut être chronophage.
  • Impact sur la gestion commerciale : toute modification, notamment dans le back office comme avec des outils tels que Store Commander, nécessite une attention particulière pour garantir que les success stories précédentes en termes de chiffre d’affaires et de gestion se reflètent dans la nouvelle mouture de la boutique.

Pour naviguer au mieux dans ces eaux parfois tumultueuses, nous recommandons l’accompagnement par une agence web spécialisée. L’anticipation, la préparation minutieuse et l’expertise dans la gestion des migrations, qu’il s’agisse de PrestaShop vers Shopify ou de Magento vers PrestaShop, sont essentiels pour garantir la continuité de la boutique et le maintien des standards d’expérience client.

Pourquoi la migration d’un site web impacte son SEO ?

L’obfuscation dynamique représente le gros enjeu SEO d’un site. Cela veut dire qu’en fonction de la page où vous êtes, vous pouvez ouvrir ou fermer des pages au crawl de Google, et obfusquer ou non les liens, afin d’orienter Googlebot. 

  • Garantir du contenu pertinent pour votre boutique en ligne PrestaShop : si vous réécrivez vos pages, ou que vous les modifiez, assurez-vous de conserver un contenu de qualité. Optimisez vos fiches produits pour qu’elles répondent toujours à l’intention de recherche des internautes et des potentiels clients de votre boutique en ligne.
  •  Assurer un bon maillage interne dans le back office PrestaShop : si vous changez vos contenus, depuis le tableau de bord PrestaShop, pensez à refaire votre maillage interne. Il doit être cohérent pour que les robots de Google et les internautes ne tombent pas sur des liens morts.
  •  Optimiser les Core Web Vitals pour le référencement naturel PrestaShop : quitte à faire une refonte de votre e-commerce avec un CMS open source comme PrestaShop, autant appliquer les nouvelles exigences de Google. Pour cela, des optimisations techniques sont nécessaires, notamment pour améliorer le temps de chargement.
  • Vérifier les backlinks depuis le tableau de bord PrestaShop: pensez à reprendre tous vos backlinks, url par url, dans votre boutique en ligne PrestaShop pour ne pas perdre tout le bénéfice d’un bon netlinking après la migration.

Réussir la migration d’un site Internet : ce qu’il faut éviter

Il faut le reconnaître, migrer les pages de son site web peut être risqué. Alors, pour assurer votre succès, il est conseillé d’éviter certaines erreurs majeures.

Faire une migration sans bonne raison

Illustration d'une personne devant une page web qui fait attention avant la migration de son site.

Cela peut paraître anodin, mais demandez-vous si la migration de votre site web est vraiment nécessaire. Quand on sait le travail que cela demande, et les risques auxquels on s’expose, il est judicieux de se poser la question.

Si c’est juste pour vous tourner vers un CMS qui vous semble plus sympa, ou pour profiter d’une version de PrestaShop qui n’apporte que peu de modifications, le jeu n’en vaut peut-être pas la chandelle.

S’entourer des mauvaises personnes

Une migration de site web ne se fait pas en un claquement de doigts. Cela demande un minimum de connaissances, que seul un expert peut vous apporter. Il peut alors être très risqué de se lancer seul. Lemon Interactive ne peut que vous recommander de faire appel à une agence web spécialisée, ou à un consultant spécialisé.

Ne pas avoir les outils adaptés

Pour assurer un transfert optimal de toutes vos données, vous devez pouvoir vous appuyer sur des outils fiables et performants. Pour effectuer une migration de site, il est alors conseillé d’avoir un crawler, comme Screaming Frog, un accès à la Search Console et à Google Analytics, ou encore des outils d’export de backlinks, comme Majestic, Ahrefs, SeoServer…

Ne pas anticiper suffisamment la migration

De nombreux propriétaires de sites web sous-estiment le travail que demande une migration. Il faut alors solliciter la team de développeurs suffisamment tôt, pour que le projet soit parfaitement exécuté, sans précipitation, et qu’il n’y ait aucun problème, visible ou non, dès la mise en ligne. Anticiper la migration permet aussi de faire preuve de rigueur pour conserver les performances SEO du site.

Vous envisagez de faire une refonte complète de votre site PrestaShop ? Pour vous assurer une migration de site optimale, qui n’aura pas d’impact négatif sur votre trafic, faites confiance aux experts de Lemon Interactive.

Illustration d'une personne en situation de handicap qui utilise internet et se renseigne sur les lois

Loi numérique et accessibilité web : tout ce qu’il faut savoir

L’accessibilité web permet aux personnes en situation de handicap d’accéder sans difficulté aux contenus et aux fonctionnalités des sites web. Un site web peut être qualifié d’accessible quand il autorise la navigation avec une synthèse vocale et/ou une plage braille, la personnalisation de l’affichage selon les besoins de l’utilisateur, ou encore la navigation sans utiliser la souris. Faisons le point ensemble !

Comprendre l’accessibilité numérique et ses normes

ISelon l’article 47 de la législation n° 2005-102 du 11 février 2005, les organismes gouvernementaux tels que la Caisse des Dépôts (CDC) ont l’obligation de rendre leurs portails sur internet disponibles. Diverses initiatives sont donc entreprises, comme la sensibilisation et la formation du personnel à la mise à disposition, son intégration tout au long du cycle de vie du projet, ainsi que la réalisation d’évaluations de la mise à disposition digitale.

L’engagement du gouvernement

Les services gouvernementaux se sont engagés à respecter et même à aller au-delà de ces exigences légales en prenant en compte tous les critères d’accessibilité de niveau AAA, le plus élevé. Cela se traduit notamment par l’audit de conformité réalisé par des instances extérieures. Pour la plateforme « Mon Parcours Handicap » gérée par la CDC, ce dernier a révélé que 100% des critères RGAA (version 4) sont respectés, avec les niveaux A et AA qui sont en totale conformité.

Il est important de noter cependant que certains contenus ne sont pas soumis à cette contrainte. C’est le cas par exemple du service tiers ReadSpeaker, du lecteur Youtube, des documents provenant de sources tierces ou encore du système de cartographie Open Street map. Néanmoins, la CDC s’engage à fournir une alternative adaptée ou à fournir l’information et le contenu sous une autre forme pour les personnes qui pourraient rencontrer des difficultés.

Voies de recours pour l’accessibilité numérique

Si un utilisateur constate un défaut l’empêchant d’accéder à un contenu ou une fonctionnalité du site et n’obtient pas de réponse satisfaisante suite à sa signalisation, il a le droit de faire parvenir ses doléances ou une demande de saisine au Défenseur des droits. Il dispose de plusieurs moyens pour le faire : écrire un message, contacter le délégué du Défenseur des droits dans sa région, téléphoner ou envoyer un courrier par voie postale.

RGAA : le guide de l’accessibilité numérique en France

Illustration d'une personne lisant un guide sur l'accessibilité numérique

Depuis 2011, tous les sites publics du gouvernement français se doivent d’être accessibles à tous, conformément au Référentiel Général d’Amélioration de l’Accessibilité. Avec l’entrée en vigueur de la directive européenne sur la disponibilité des produits et services en juin 2025, cette obligation se généralise à toutes les entreprises privées (sauf exceptions). Elle est essentielle pour garantir un accès égal à tous les citoyens.

Le nouveau site accessibilite.numerique.gouv.fr

En conséquence, la DINUM (Direction interministérielle du numérique) a lancé un site dédié offrant une plateforme unique plus ergonomique et complète rassemblant toutes les ressources utiles. Ce site est une référence sur le RGAA et comporte une méthode technique (liste des critères et tests par thématiques), un glossaire, des documents de référence, une méthodologie de test, un kit d’audit et un modèle de déclaration d’accessibilité. Il comporte également une rubrique consacrée aux obligations légales, permettant de comprendre facilement le cadre réglementaire, ce que c’est et quels en sont les enjeux.

L’outil d’audit en ligne Ara

En parallèle, l’Etat a lancé Ara, un outil inédit pour les audits. Ara a été conçu pour simplifier la réalisation de ces d’audits pour les auditeurs professionnels, mais aussi pour faciliter la compréhension et l’interprétation des rapports d’audit pour les entités auditées. Ara est un outil conçu de manière libre et open source, ce qui signifie qu’il sera disponible pour tous : les ministères, les entreprises privées et les collectivités.

Des évolutions règlementaires à venir

Il est prévu que la DINUM entamera de nouveaux travaux pour effectuer une actualisation du RGAA. L’objectif de celle-ci sera de s’assurer que le taux de conformité correspond plus précisément au niveau d’accessibilité ressenti d’un site, produit ou services.

Pour corroborer cette notion, la DINUM a entamé diverses démarches importantes, notamment en mettant en place l’Observatoire de la qualité des démarches en ligne depuis 2019, ce qui permet de suivre l’amélioration des 250 démarches phares du gouvernement. Cela illustre l’engagement infaillible de celui-ci en faveur de l’accessibilité web et d’un accès égal aux services publics pour tous.

RGAA & W3C : quelles différences ?

Comprendre la différence entre ces deux normes nécessite de développer en quelques lignes chacune d’entres elles. D’un côté un RGAA français, de l’autre un W3C international, comment les différencier ?

RGAA : un cadre spécifique pour le contexte français

C’est une entité française qui a adopté des normes pour veiller à ce que les contenus numériques soient compréhensibles et utilisables par tous. Ces normes visent particulièrement les services du gouvernement, les collectivités territoriales, les établissements publics, les organisations légataires d’une mission de services publics et les entreprises dont le chiffre d’affaires en France est supérieur à 250 millions d’euros.

Il propose une méthode pour évaluer et mettre en place la disponibilité en ligne, basée sur 106 critères à respecter. Les portails et les prestations ne respectant pas ces exigences peuvent faire l’objet de pénalités financières. En outre, chaque service en ligne doit afficher une déclaration d’accessibilité et la mention de conformité en page d’accueil.

W3C : une approche internationale de l’accessibilité

Le W3C est un organisme mondial qui définit les normes de l’accessibilité numérique. Il émet les Web Content Accessibility Guidelines (WCAG) que tout le monde suit universellement pour rendre les contenus d’internet plus accessibles aux personnes en situation de handicap. Le W3C ne prescrit pas de sanctions pour la non-conformité. Toutefois, le non-respect des normes du W3C peut souvent entrainer des problèmes, dégradant de ce fait l’expérience utilisateur et la portée de votre site web.

Quelles sont les obligations liées à la loi numérique et accessibilité web ?

Les obligations sont importantes à connaître mais aussi suivre les actualisations. Pour pouvoir respecter la loi et ne pas subir des sanctions.

Les obligations spécifiques en vertu de la loi

Tout d’abord, tous les sites intranet, extranet ainsi que les applications mobiles et les progiciels doivent être accessibles, y compris les mobiliers urbains numériques comme les distributeurs de titres de transport. De plus, depuis le 23 septembre 2019, les sites publics doivent publier une déclaration d’accessibilité et afficher leur conformité dès la page d’accueil. Chaque site ou service doit :

Illustration d'une déclaration d'accessibilité numérique
  • Publier en ligne une déclaration d’accessibilité indiquant son niveau, afficher sur toutes les pages le taux de conformité au Référentiel général d’amélioration de l’accessibilité. Avoir un taux de 100% qualifie le site de « totalement conforme », plus de 50% de « partiellement conforme », et moins de 50% ou inconnu de « non conforme ».
  • Il est également attendu que les sites permettent aux utilisateurs de signaler leurs difficultés d’accès et de saisir le Défenseur des droits en cas de non-réponse.
  • Produire et publier un schéma pluriannuel de mise en accessibilité sur 3 ans, avec un plan annuel détaillant les actions.

Le non-respect ces obligations peut entraîner une sanction financière de 20 000 euros par service en ligne. La Direction générale de la cohésion sociale vérifie le respect des obligations et propose les condamnations à prononcer.

Actualisation de la directive européenne

La norme européenne EN-301549 a été actualisée en 2018 intégrer de nouveaux critères internationaux de disponibilité (WCAG 2.1). Cette modification assure la mise à disposition des portails web et des applications mobiles des entités gouvernementales. Cette directive a été adoptée par l’article 80 de la législation n° 2018-771, le décret n° 2019-768 du 24 juillet 2019, et l’arrêté du 20 septembre 2019 qui met en application et approuve la version 4.0 du RGAA.

  • Depuis le 23 septembre 2020, tous les sites du secteur public doivent être accessibles.
  • À partir du 23 juin 2021, toutes les applications mobiles, les progiciels et le mobilier urbain numérique doivent être accessibles.

Qui est tenu de respecter la loi numérique et accessibilité web ?

Dans l’ère de la technologie, nous nous connectons constamment à nos dispositifs électroniques, ce qui rend cette question d’une importance primordiale. Il y a une exigence légale en France, la mise à disposition numérique nécessite le respect de diverses normes et règlements, comme le stipule l’article 47 de la législation sur l’équité des opportunités.

Titulaires de l’obligation de l’accessibilité numérique

Le gouvernement oblige tous ses services en ligne à se conformer à cette loi, et il étend cette obligation à toutes les entités sous son contrôle. Ce n’est pas seulement une question légale, mais aussi une question de satisfaction de l’utilisateur et de qualité du service fourni.

Il est important de souligner que non seulement l’accessibilité facilite l’accès à l’information pour les personnes en situation de handicap, mais elle améliore également l’expérience utilisateur pour tous.

Application de la loi d’accessibilité web

Afin de garantir leur conformité à l’article 47, de nombreuses organisations mettent en place une série d’actions. Il s’agit notamment de la sensibilisation et de la formation des personnels, de sa prise en compte tout au long du cycle de vie du projet, de la réalisation d’audits d’accessibilité numérique et de la nomination de référents. On peut réaliser les audits en interne ou un organisme tiers peut certifier l’accessibilité du site.

La loi peut soumettre les services en ligne qui ne respectent pas ces obligations à des sanctions administratives et pénales.

Aménagements pour l’accessibilité

L’adaptation du site peut prendre plusieurs formes, comme la possibilité de naviguer sans utiliser de souris, de personnaliser l’affichage du site (grossissement des caractères, modification des couleurs, etc.), ou d’utiliser une synthèse vocale et/ou une plage braille. Ces services sont essentiels pour garantir une égalité d’accès à l’information et aux fonctionnalités d’un site internet.

En conclusion, la loi numérique et d’accessibilité web est obligatoire pour tout service en ligne du gouvernement et entité sous son contrôle doit respecter. Elle favorise l’égalité des chances et améliore l’accès au contenu numérique pour tous les utilisateurs, renforçant ainsi le respect des droits fondamentaux en ligne.

Quelles sont les sanctions en cas de non respect de la loi accessibilité numérique ?

Illustration d'un article de loi numérique accessible

L’article 47 de la législation du 11 février 2005 a établi la nécessité de garantir la disponibilité des plateformes gouvernementales pour les individus en situation de handicap.

Le décret du 14 mai 2009 a précisé cette disposition en fixant un délai de mise en conformité de 2 ans pour les entités gouvernementales et de 3 ans pour les administrations locales. Depuis 2012, ces mesures s’appliquent à l’ensemble des portails publics, qu’ils relèvent de l’administration centrale ou des collectivités locales. À partir du 23 septembre 2019, ces sites gouvernementaux doivent diffuser une déclaration de mise à disposition et afficher leur conformité dès leur page d’accueil.

Lemon Interactive : votre agence web orientée accessibilité numérique

En termes d’accessibilité numérique, notre principal objectif chez Lemon Interactive est de garantir que chaque individu, quel que soit son handicap, peut naviguer facilement sur votre site internet

Comment procédons nous ? Nous respectons strictement un ensemble de règles et normes établies par les directives d’accessibilité pour le contenu Web (WCAG) et l’initiative pour l’accessibilité Web (WAI).

Ces règles comprennent, sans toutefois s’y limiter, l’assurance que le contenu de votre site web peut être lu par une machine d’aide à la lecture, que son contenu peut être modifié pour répondre à divers besoins (par exemple, l’agrandissement du texte ou les palettes de couleurs sur mesure), et la suppression ou la conversion de tout contenu non compréhensible en formats accessibles. Cela implique, par exemple, la transcription des vidéos et un sous-titrage utile des images.

Le passage à un site web accessible peut sembler coûteux, mais chez Lemon Interactive, nous vous aidons à trouver la voie la plus économique. Nous proposons une variété de solutions, allant de la création de pages dédiées à la conception de deux versions différentes de la même page. La technique ne dictera pas le choix de la méthode, mais vous choisirez ce qui convient le mieux à votre public cible.

L’accessibilité numérique favorise le référencement SEO

En plus de rendre votre contenu disponible à tous, respecter la mise à disposition en ligne a un autre avantage : il favorise le référencement naturel de votre site. Les robots des moteurs de recherche lisent les pages « à l’aveugle », tout comme le ferait une personne malvoyante ; donc optimiser un site internet pour l’accessibilité le rend également bien optimisé pour le SEO. Avec Lemon Interactive, vous bénéficiez ainsi d’une accessibilité impeccable et d’une visibilité accrue sur les moteurs de recherche. 

Vous voulez rendre votre site internet accessible à tous ? Chez Lemon Interactive, nous nous efforçons de créer des sites internet qui respectent la loi et les normes d’accessibilité. Contactez-nous pour discuter de votre projet et comment nous pouvons vous aider.

Illustration d'un développeur d'agence expert de la création de site web en train de coder sur son ordinateur.

9 points pour bien choisir son agence de création de site web

Choisir judicieusement votre agence de développement web est fondamental pour la réussite de votre projet de création de site web. Avec une pléthore d’options sur le marché, choisir l’agence idéale peut s’avérer complexe. Cet article vous propose 12 points essentiels à considérer lors du choix d’une agence web. En adoptant ces recommandations, vous en identifierez une fiable et habile pour concrétiser vos idées en ligne.

Trouver une agence digitale pour la création de votre site internet

Différents besoins peuvent vous conduire vers une agence de développement web. Que ce soit pour la création d’un site internet, l’élaboration d’une stratégie de webmarketing, ou la mise en œuvre d’une stratégie de communication digitale, il est vital de considérer plusieurs éléments pour choisir celle qui comblera vos attentes en matière de projets.

Anticipez vos dialogues avec les agences web

Avant de contacter les différentes agences pour votre projet de création de site, il est crucial de clairement définir votre projet internet. Cela vous aidera à préciser vos besoins et vos attentes, et à les communiquer efficacement aux agences. Elles pourront ainsi rapidement vous informer si elles sont en mesure de répondre à vos exigences en matière de projet.

Plus vos projets web et vos objectifs sont définis, plus les réponses des qui vous seront données seront précises, évitant ainsi une perte de temps inutile et assurant une meilleure stratégie de référencement et de communication en ligne pour votre entreprise. Ainsi, la qualité de votre stratégie SEO et de marketing digital sera fortement impactée par le choix de l’agence de développement web, rendant votre site internet plus visible pour vos clients et améliorant votre stratégie de communication et de marketing global.

Examiner l’expérience et le portfolio de l’agence web

Dans la quête de choisir une agence de développement web, l’examen approfondi de l’expérience et du portfolio de chaque agence web est crucial. Consacrez du temps à l’analyse de leurs réalisations antérieures, afin d’évaluer leur expertise dans votre secteur d’activité et de vous assurer de sa capacité à répondre à vos besoins spécifiques en matière de site web. Choisir une agence avec une solide expérience vous permettra de bénéficier d’une meilleure compréhension des défis spécifiques de votre projet internet et d’obtenir des solutions sur mesure.

Vérifier l’expertise technique et le service de maintenance de l’agence web

Illustration d'un ordinateur en erreur 404 ayant besoin du service technique d'une agence web de création de site.

Le domaine du développement web évolue rapidement, choisir celle qui est à la pointe des dernières tendances et outils de développement web est donc essentiel.

Assurez vous que celle choisie dispose d’une équipe de développeurs qualifiés, compétents dans les langages de programmation et les CMS essentiels pour votre projet de site internet. Une forte expertise technique assure que votre site web sera bien conçu, performant, et sécurisé.

Il est également fondamental de vérifier si l’agence offre un service de maintenance post-lancement de votre site. Certaines agences se contentent de délivrer le produit final, sans offrir de suivi ni de maintenance web. Cependant, un site internet n’est jamais statique, tout comme les technologies utilisées pour sa mise en ligne.

Selon vos besoins, s’assurer que celle que vous choisissez propose un service de suivi et de maintenance après la mise en ligne, que ce soit pour les mises à jour ou les résolutions de bugs, peut s’avérer crucial. Plusieurs agences offrent également une formation pour vous permettre de gérer vous-même la maintenance de votre outil.

Explorer les services et spécialités complémentaires de l’agence

Outre le développement web, beaucoup d’entre elles proposent des services additionnels, comme le design, le référencement SEO, et le marketing digital. Choisir une agence digitale qui propose un éventail de services intégrés peut s’avérer stratégique, facilitant la coordination et la cohérence globale de votre projet web. Identifiez vos besoins spécifiques et optez pour une agence web capable de satisfaire ces besoins avec une gamme de spécialités complémentaires.

La disponibilité de diverses compétences non seulement vous épargnera temps et argent en évitant la gestion de multiples agences web, mais aussi assurera une collaboration synchronisée entre des professionnels habitués à travailler ensemble, garantissant ainsi une performance et une stratégie digitale plus cohérentes.

Par exemple, si la création d’un site e-commerce est votre projet, assurez-vous que celle choisie maîtrise les technologies de commerce en ligne, et qu’elle peut vous fournir un développeur web, un expert en UX design, un spécialiste en marketing digital et des experts SEO.

Vérifier les références et témoignages concernant l’agence web

Les témoignages et références des clients antérieurs sont des indicateurs vitaux de la qualité d’une agence web. Recherchez des avis, non seulement sur leur site internet mais aussi sur des plateformes indépendantes. Contactez également quelques-uns de leurs clients pour obtenir des feedbacks directs, ou consultez les avis disponibles sur Google ou d’autres sites dédiés. Cela vous aidera à évaluer sa fiabilité et sa réputation.

Choisir des professionnels dont l’expertise et le sérieux sont validés par des feedbacks positifs est rassurant, particulièrement si l’agence est établie depuis plusieurs années. Cependant, faites attention aux retours moins élogieux.

Évaluer les compétences de communication et de collaboration de l’agence

Illustration de personnages travaillant pour une agence web experte en train de communiquer via téléphone.

Assurez vous que l’agence de développement web choisie possède des processus clairs et une communication transparente. Tentez, par exemple, d’envoyer un email, demander un devis, ou les appeler pour évaluer leur réactivité et leur style de communication.

N’hésitez pas également à vérifier leurs comptes sur divers réseaux sociaux pour comprendre leur manière de communiquer avec la clientèle. Celle qui écoute vos besoins attentivement et vous inclut dans le processus de développement est plus à même de livrer un projet qui répond à vos attentes.

En ultime étape, explorez le budget et l’échéancier suggérés par l’agence web. Effectivement, le tarif n’est généralement pas affiché sur les sites internet des agences web et des applications, ce qui est assez courant, puisque chaque projet web sur-mesure dicte un budget sur-mesure.

Toutefois, n’hésitez pas à demander un devis détaillé qui englobe tous les coûts liés à votre projet de site internet. Vérifiez que le prix est juste et correspond à la qualité des services web proposés, pour assurer un optimal rapport qualité/prix. Discutez aussi des délais de livraison afin de garantir qu’ils correspondent à vos exigences en matière de projet en ligne.

Si un travail de qualité est votre objectif, éviter de choisir les tarifs les plus bas. Ce n’est pas une légende : les entreprises les moins onéreuses ne livrent pas toujours un travail web de qualité. Cependant, des prix élevés ne garantissent pas non plus un service haut de gamme. L’idéal est de trouver un juste milieu, afin que les compétences soient rémunérées à leur juste valeur, sans excès ni prix bradés.

Chercher une agence de développement web pour postuler

Une agence web collabore avec de nombreux professionnels, aux compétences et profils divers. Si votre expertise en développement web ou en informatique vous motive à postuler dans des agences web, certains points clés doivent attirer votre vigilance pour choisir votre agence digitale.

Évaluer avec précision votre projet professionnel

Illustration d'une fusée sortant d'un ordinateur portable pour évaluer la qualité d'un projet web.

À l’image du client, qui doit préciser son projet avant de sélectionner une agence, vous, en tant que candidat, devez également être capable de définir vos ambitions et vos attentes pour cibler les agences web répondant à votre projet professionnel. Par exemple, vous pouvez souhaiter travailler dans une agence fortement spécialisée dans votre domaine, ou opter pour qui possède des multi-expertises.

Votre choix peut s’orienter vers une agence bien établie en France, ou une start-up récente visant l’international… Vos critères peuvent se baser sur des exigences professionnelles, mais aussi sur le cadre de travail (RSE, télétravail, flexibilité, dynamisme…).

Par exemple, si les liens avec l’environnement et le climat vous tiennent à cœur, n’hésitez pas à vous informer sur ses différents engagements, certifications et labels.

Scruter les antécédents de l’agence web Après avoir défini vos besoins, le processus de sélection d’une agence de développement web peut commencer, que ce soit en répondant à une offre ou via une candidature spontanée. Il est vital de prendre un moment pour vérifier sa réputation, auprès des collaborateurs actuels et anciens, ainsi qu’auprès des clients. LinkedIn se révèle être un réseau social pertinent pour cette recherche. Ces informations vous fourniront un aperçu de l’atmosphère au sein de l’agence web.

Veiller à une communication efficace dans l’entreprise

Pour travailler dans de bonnes conditions, il est impératif de vous assurer que la communication au sein de l’agence web est efficace et que la transparence est valorisée. Lors de vos entretiens, n’hésitez pas à vous enquérir de la disponibilité des managers et de l’existence d’un management de proximité. Examinez également l’organisation et la gestion des équipes de l’agence web (réunions, échanges, etc.).

Se renseigner sur la rémunération dans l’agence web

Il est évident que si nous travaillons, c’est principalement pour gagner notre vie. Il ne faut donc pas hésiter à demander des détails sur la rémunération et à vérifier qu’elle réponde à vos attentes et ambitions.

Le choix de la bonne agence web est crucial pour votre présence en ligne ou votre parcours professionnel. En considérant les 12 points mentionnés dans cet article, vous serez en mesure d’en sélectionner une fiable et compétente, qui comprend vos besoins et peut vous aider à atteindre vos objectifs de projet digital. N’hésitez pas à consacrer du temps pour des recherches approfondies et à contacter différentes agences avant de finaliser votre choix.

Illustration de deux personnes travaillant sur la digitalisation

Transformation digitale des PME : Le rôle d’une agence de développement web

La transformation digitale est devenue incontournable pour les petites et moyennes entreprises (PME) qui souhaitent rester compétitives dans un environnement numérique en constante évolution. Dans cet article, nous explorerons le rôle crucial qu’une agence de développement web joue dans la transformation digitale des PME. Nous examinerons les avantages d’une telle collaboration, les services offerts par une agence de développement web et comment elle peut aider les PME à tirer parti des opportunités offertes par le monde numérique.

Comprendre la transformation digitale des PME

Avant de s’intéresser à l’importance de la création de site web, prenons le temps de comprendre les enjeux de la transformation digitale pour les PME.

Définition de la transformation digitale

La transformation digitale consiste à mettre en place tous les outils numériques nécessaires pour assurer la présence en ligne d’une entreprise. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne s’agit pas simplement de créer un site vitrine ou une application web pour réussir sa transformation digitale. En effet, la transition digitale se base sur une véritable stratégie de transformation globale, allant de la communication au management, et même jusqu’au modèle de culture d’entreprise et le recrutement.

L’objectif est alors d’adopter des outils métiers et des logiciels qui aideront à réinventer ces éléments avec une approche digitalisée.

Les défis auxquels sont confrontées les PME dans leur transformation digitale

Une PME (Petite ou Moyenne Entreprise), est une entreprise qui compte moins de 250 salariés. Ce type de structure représente une part importante des entreprises en France, et c’est aussi un secteur très dynamique, en constante évolution.

La transformation digitale des PME par les agences de développement se fait alors par l’accompagnement et l’adaptation des stratégies digitales. Le but est d’adopter des technologies qui vont optimiser les activités, et de créer de nouveaux avantages concurrentiels.

Illustration d'une entreprise avec une équipe qui relève un défi.

Mais la transformation digitale n’est pas si simple qu’il n’y paraît et peut représenter un véritable défi pour les entreprises. En effet, il ne suffit pas de se lancer dans la création d’un site internet et de publier sur les réseaux sociaux pour réussir sa transition digitale.

Cette démarche est le fruit de nombreuses décisions, qui ont un impact direct sur l’activité de l’entreprise. Mais elle a aussi un coût, à la fois financier et humain, qui est important. Il s’agit alors de faire des choix technologiques et graphiques, et de faire confiance à une agence de développement web, qu’il faut ensuite payer.

Par ailleurs, comme tout changement de stratégie, il y a aussi ce qu’on appelle la résistance au changement de la part des salariés et collaborateurs. L’instauration d’une nouvelle méthodologie de travail et la nécessité d’acquérir de nouvelles compétences peuvent parfois rebuter les professionnels. Le défi est alors aussi de réussir à inclure et motiver tout le monde dans le projet de digitalisation.

Les avantages de la transformation digitale pour les PME

La transformation digitale présente de nombreux avantages pour les PME. En termes de productivité, l’automatisation des processus et la réduction des tâches répétitives et manuelles vont représenter un gain de temps important dans un business. Mais cela va aussi ouvrir de nouvelles perspectives sur le marché, car les entreprises digitalisées touchent un public beaucoup plus large. Avec un bon travail de référencement et un service de webmarketing performant, leur présence en ligne et leur visibilité seront majeures, multipliant alors les canaux de vente.

Il est donc essentiel pour les PME de se tourner vers les outils digitaux. On peut même aller plus loin en les incitant à utiliser des outils métiers et des CRM qui vont optimiser les processus internes. À l’heure où les ventes en ligne n’ont jamais été aussi élevées, il est aussi important de pouvoir proposer une expérience client dynamique. Assurer une présence en ligne diversifie alors l’activité et la façon d’interagir avec l’entreprise. C’est aussi un excellent moyen de mieux connaître la clientèle et la fidéliser, grâce à la collecte de données qui apporte des informations précieuses pour cibler la communication et ajuster son offre.

Le rôle d’une agence de développement web dans la transformation digitale

Aujourd’hui, les agences digitales jouent un rôle très important pour les PME qui souhaitent se digitaliser. Elles apportent toutes les compétences techniques de développement que les entreprises n’ont pas, ainsi qu’une expertise numérique essentielle pour développer une stratégie digitale performante et pour suivre les évolutions permanentes de ce secteur.

Évaluation des besoins et objectifs de la PME

Lorsqu’une entreprise s’oriente vers une agence web dans l’objectif de se digitaliser, la première étape consiste à faire un audit, un état des lieux du fonctionnement de la PME. Cela permet de comprendre la situation actuelle, de faire le point sur l’existant, mais aussi de définir les attentes, les besoins et les objectifs à plus ou moins long terme.

Toutes ces informations offriront aux agences tout le nécessaire pour apporter des conseils adaptés aux besoins spécifiques du client, de l’éco-conception à l’accessibilité du site.

Il y a donc, dans un premier temps, toute une partie axée sur l’évaluation des besoins, puis une partie recommandations sur les bonnes pratiques. À la fin de ces 2 étapes, une stratégie digitale doit être mise en place et validée par l’agence et la PME.

Conception et développement d’un site web adapté aux objectifs de la PME

Ensuite, l’agence web aura pour mission de créer un site web, de le développer et de le rendre performant, tout en répondant aux besoins et exigences de l’entreprise. Les différents rôles de l’agence consistent alors à rendre les plateformes intuitives, à vérifier si les performances sont bonnes, et si le parcours utilisateur est fluide.

La conception du site web et son développement sont la base de toute la stratégie digitale. Toutes les actions s’articulent ensuite autour du site, mais peuvent aussi s’étendre à travers d’autres outils, comme un CRM pour les boutiques en ligne, ou les réseaux sociaux, par exemple.

Mise en place de stratégies de marketing digital efficaces

Le travail de webmarketing est vraiment essentiel, car la présence en ligne va permettre d’atteindre un public très large, beaucoup plus qu’avec une simple présence sur site. La stratégie de marketing digital porte alors, bien sûr, sur le site web (site vitrine ou e-commerce), mais également sur les différents canaux de communication (emailing, réseaux sociaux, blog, publicité payante ou gratuite…) et les multiples moyens d’attirer du trafic et améliorer le taux de conversion.

À plus large échelle, la digitalisation stratégique passe aussi par la mise en place et l’utilisation d’outils internes qui compléteront et faciliteront la présence en ligne.

Optimisation du référencement (SEO) pour augmenter la visibilité en ligne

illustration d'une courbe qui augmente grâce au SEO sur Google.

Ensuite, l’agence web a pour autre rôle d’optimiser le SEO (contenus, balises, structures, textes, images, liens…), afin d’améliorer le positionnement du site Internet sur les moteurs de recherche et d’assurer un trafic organique de qualité.

En effet, il n’est pas vraiment utile d’avoir un joli site Internet si personne ne vient le visiter. Le but du référencement naturel est de pouvoir acquérir un trafic organique de qualité, autrement dit, d’avoir des visiteurs véritablement intéressés par votre offre.

Par la suite, la stratégie SEO peut être complétée par une publicité payante (SEA) ou même une stratégie SMO/SMA, sur les réseaux sociaux.

Intégration de solutions e-commerce pour développer les ventes en ligne

Aujourd’hui, l’agence de développement web est une aide particulièrement intéressante pour les sites de e-commerce. En effet, générer des leads, c’est bien, mais améliorer son taux de conversion et son chiffre d’affaires, c’est mieux. Et sans une bonne stratégie de webmarketing, les ventes stagnent ou baissent rapidement, voire ne décollent jamais.

Les développeurs web vont alors travailler à la mise en place d’outils métiers, de CRM et d’ERP. Ces outils internes vont accompagner les PME dans la gestion de leur clientèle, des commandes et de la logistique, et leur permettre de faire face sans aucune difficulté à une demande croissante, tout en gagnant beaucoup de temps dans les process.

Suivi et optimisation des performances du site web

Le secteur du digital est en perpétuel mouvement. Entre les mises à jour régulières, les nouvelles lois, les changements de tendances et les nouvelles technologies, il est essentiel de pouvoir suivre ces évolutions et de s’adapter.

Une agence de transformation digitale a ainsi pour mission de suivre ces mutations, afin que la présence en ligne de ses clients soit toujours en adéquation avec la loi et avec les attentes des utilisateurs.

En parallèle, l’équipe de développement web travaille aussi sur l’analyse des résultats et des performances des sites web et applications de leurs clients. En pratiquant l’A/B testing, par exemple, et en suivant de près les données, le professionnel est en mesure de vérifier ce qui fonctionne très bien, d’ajuster ce qui ne marche pas, et de résoudre les bugs rapidement, pour toujours profiter d’une digitalisation optimale.

Les avantages de collaborer avec une agence de développement web

La transformation digitale d’une PME demande beaucoup de temps et de compétences. Autant d’éléments que les petites entreprises n’ont pas forcément. L’intervention d’une agence web semble donc particulièrement tout indiquée. Mais ce n’est pas le seul intérêt pour une PME.

Illustration de deux personnes qui travaillent sur des ordinateurs.

En faisant appel à des agences web, les dirigeants d’entreprise profitent d’une expertise technique des outils de création de site et de connaissances des dernières tendances qui permettent de profiter de ce qui se fait de mieux, sans avoir à assurer une veille, se former, ou passer des heures sur un projet qui n’obtiendra aucun résultat.

Le gain de temps est alors évident, et la PME peut se concentrer sur ce qu’elle fait de mieux : assurer son activité, répondre aux clients…

Pendant ce temps, l’agence de développement web mobilise de nombreux acteurs et des multiples compétences (internalisés ou externalisés) pour répondre au mieux aux attentes du client (UX designer, graphiste, développeur web, UI designer, rédacteur web, référent SEO…).

Finalement, l’agence web est un partenaire stratégique pour accompagner la PME dans sa croissance digitale.

Quelques exemples de transformations digitales réussies chez Lemon Interactive

Chez Lemon Interactive, plusieurs PME ont décidé de nous faire confiance pour se digitaliser. Nos équipes ont alors fait le nécessaire pour créer une présence en ligne stratégique, et le succès est au rendez-vous. L’activité de ces petites entreprises a alors pris un véritable tournant. Parmi les entreprises qui nous ont confié leur stratégie de transformation digitale, on peut noter Petit Patron, Ma Petite Vie, Reyouzz. Ces entreprises n’avaient, jusqu’alors, aucune présence en ligne. Aujourd’hui, avec l’aide de Lemon Interactive, ces PME ont désormais un outil digital qui leur assure une visibilité en ligne qui leur permet d’accroître leur notoriété et leur activité, et d’être toujours à la page.

La transformation digitale est un enjeu crucial pour les PME à l’ère numérique. Une agence de développement web peut jouer un rôle essentiel dans cette transformation en offrant une expertise technique, des conseils stratégiques et des solutions sur mesure. En collaborant avec une agence de développement web, les PME peuvent bénéficier d’un site web performant, d’une visibilité accrue en ligne et d’une croissance durable dans le monde numérique. Vous recherchez une agence web qui saura vous accompagner ? Lemon Interactive est à votre écoute.

Illustration de 3 personnages aux handicaps différents divers, vue, moteur, ouïe, ayant besoin d'une meilleure accessibilité numérique

Accessibilité numérique : comment la mettre en place pour une création de site internet

La création d’un site web demande d’élaborer une stratégie afin de toucher une audience ciblée. Mais la définition du client idéal met souvent de côté les personnes en situation de handicap. L’accessibilité numérique s’impose alors comme une démarche d’inclusion nécessaire en développement web. Voyons alors pourquoi et comment mettre en place l’accessibilité numérique.

Qu’est-ce que l’accessibilité numérique ?

Loupe zoomant sur le mot "accessibilité"

L’accessibilité numérique, qu’on appelle aussi A11Y, est une démarche qui permet à toutes les personnes en situation de handicap d’accéder aux services et aux contenus digitaux, ainsi qu’aux technologies de l’information et de la communication sans assistance.

Inscrite dans une volonté d’inclusion, l’accessibilité numérique vise alors à ouvrir les portes de l’univers numérique à tous, en adaptant les matériels, les logiciels et outils métiers, les applications et les sites web aux différentes déficiences. Sans aucune discrimination, chaque utilisateur doit alors pouvoir naviguer sur un site ou des applications, mais également interagir et créer du contenu.

Si, initialement, l’accessibilité numérique vise à mettre à disposition de tous les contenus digitaux, elle apporte aussi de nombreuses opportunités aux entreprises, comme aux publics qui ne sont pas en situation de handicap.

Pourquoi opter pour l’accessibilité numérique ?

Au-delà du fait que cela soit obligatoire, faire le choix de l’accessibilité numérique offre de nombreux avantages pour les différents utilisateurs, comme pour les entreprises.

Les avantages de l’accessibilité numérique pour les personnes en situation de handicap

En France, près de 12 millions de personnes sont handicapées, et rencontrent potentiellement des difficultés à accéder aux applications digitales et à tout moyen de communication. L’accessibilité numérique permet alors d’offrir un confort de navigation à ces internautes aux besoins spécifiques, et présente bien d’autres avantages :

  • Accès à l’information ;
  • Autonomie ;
  • Inclusion sociale ;
  • Respect de la dignité…

Les avantages de l’accessibilité numérique pour les utilisateurs sans handicap

Illustration d'un pouce à côté d'un pictogramme handicapé barré

Pour une agence de création de site internet à Lille, nous savons qu’un site web conçu pour répondre aux besoins des personnes en situation de handicap présente aussi des avantages pour tous les autres internautes.

  • Une meilleure expérience utilisateur : la navigation est fluide, simple et agréable, il est alors plus facile et plus agréable de trouver ce qu’on cherche, et d’interagir ;

  • Un contenu plus qualitatif : les contenus numériques accessibles à tous doivent être cohérents, clairs et parfaitement structurés. Le créateur de contenu doit alors mettre l’accent sur la qualité du contenu, pour que les informations soient faciles à comprendre et précises.

Les avantages de l’accessibilité numérique pour un créateur de site web

Le développeur web et le propriétaire de site web doivent impérativement prendre en compte l’accessibilité numérique dans la stratégie de leur projet. Cela leur permettra, par la suite, d’en tirer des avantages :

  • Proposer un site web accessible à tous et l’intégrer dans une démarche d’inclusion ;
  • Respecter la loi (RGAA) ;
  • Améliorer l’expérience utilisateur en proposant un site intuitif et facile à lire ;
  • Augmenter le trafic du site web, en touchant une plus large audience ;
  • Améliorer le référencement naturel du site en améliorant le trafic, mais aussi en adoptant une structure de site légère et simple, facile à comprendre par les algorithmes du moteur de recherche Google ;
  • Améliorer l’image de marque en faisant passer le message fondamental de l’équité et du respect des droits des personnes handicapées.

Les obligations légales en matière d’accessibilité numérique

L’accessibilité numérique est une obligation légale reconnue dans le monde entier. Au niveau international, la directive applicable sur tous les contenus diffusables par le web est recensée dans les Web Content Accessibilité Guidelines (WCAG 2.1). Ce référentiel n’a aucun caractère obligatoire, mais il représente un outil fondamental pour appliquer les bonnes pratiques de mise en accessibilité d’un site ou d’applications mobile.

Parallèlement à cette directive, certains pays ont élaboré leur propre référentiel de conformité. En France, c’est le RGAA 4 (Référentiel Général d’Amélioration de l’Accessibilité) qui dicte les normes pour avoir des sites plus accessibles, depuis 2019.

Et si chaque pays a ses propres réglementations en la matière, en France, l’accessibilité numérique est inscrite dans la loi française comme une obligation légale. Toutes les administrations publiques doivent s’y soumettre depuis 2005, et certains acteurs du secteur privé le sont aussi depuis 2019.

Non-respect du RGAA : quelles sanctions ?

Illustration des 4 lettres RGAA avec une croix, correspondant au référentiel d'accessibilité numérique

En cas de non-respect des normes du RGAA, le propriétaire d’un site peut être exposé à des risques de poursuite judiciaire, de la part des personnes handicapées discriminées. Cela peut alors engendrer des dommages et intérêts, ainsi que des amendes plus ou moins importantes.

Pour les administrations publiques, l’agrément « Accessibilité numérique » peut être retiré. Sans cet agrément obligatoire, l’administration ne peut plus conserver son site web, au risque de perdre en crédibilité, de priver les utilisateurs des services en ligne, et de perdre la confiance des citoyens.

Enfin, au-delà de toute sanction légale, la non-conformité relative à une interface qui ne serait pas au niveau peut faire diminuer le trafic d’un site, et avoir un impact sur le référencement naturel du site, mais surtout sur la réputation de l’entreprise ou de la marque.

Les différentes déficiences et leurs obstacles à prendre en compte

Si vous décidez d’opter pour l’accessibilité numérique pour la création de votre site web ou votre application, vous devrez alors tenir compte de toutes les déficiences, afin de répondre à leurs besoins. Pour cela, il est important de connaître et reconnaître les obstacles que ces personnes rencontrent dans le monde numérique.

Le handicap visuel

Une personne malvoyante rencontre différentes problématiques sur Internet :

  • Des contrastes de couleurs trop faibles ;
  • L’absence d’alternative aux textes ;
  • Des images qui n’ont pas de texte alternatif ;
  • Des liens identiques sur une même page…

Le handicap moteur

Illustration d'un ordinateur avec le pictogramme handicapé, entouré d'autres illustrations d'un œil, d'un document audio et d'une oreille avec appareil auditif

La personne en situation de handicap moteur peut également rencontrer des difficultés à naviguer :

  • Un clavier peu adapté au handicap ;
  • Un lien trop petit, sur lequel il est difficile de cliquer précisément ;
  • Des interactions qui nécessitent d’utiliser le clavier et la souris en simultanée…

Le handicap auditif

La personne malentendante peut, elle aussi, éprouver des difficultés à utiliser une interface digital, et doit faire face à des problématiques diverses :

  • L’absence de légende pour accompagner les signaux sonores ;
  • Les clips vidéo sans sous-titrage texte…

Le handicap cognitif

Les déficiences cognitives engendrent également de nombreuses difficultés à naviguer sur le web et à utiliser un outil numérique :

  • Une structure de page peu intuitive ;
  • Des éléments structuraux de la page mal utilisés…

Comment mettre en place l’accessibilité numérique d’un site web ?

Le RG2A est un référentiel intéressant pour avoir les bases de l’accessibilité numérique. La mise en place s’articule alors autour de 4 grandes solutions.

Le choix des couleurs et des contrastes

Le choix des couleurs et des contrastes est un élément crucial pour avoir des sites accessibles. Certaines déficiences, comme les troubles visuels ou le daltonisme, peuvent entraîner des difficultés à différencier les couleurs.

Il est donc essentiel de proposer un design avec une palette de couleurs contrastées, afin de faciliter la distinction et la lisibilité du texte et des éléments visuels.

Les développeurs web doivent également prendre en compte le design des boutons et des liens cliquables, afin qu’ils puissent être identifiés facilement par tous les utilisateurs.

Enfin, les contrastes peuvent vous aider à trouver les combinaisons de couleurs les plus adaptées à l’accessibilité numérique.

La typographie et la mise en page

Illustration d'un A avec une plume et du texte accessible pour le numérique

La typographie et la mise en page font également partie des éléments clé de la mise en œuvre de l’accessibilité numérique. Les critères typographiques passent par le choix des polices de caractères, qui doivent être lisibles et suffisamment grandes, mais aussi par l’espacement entre les lettres et les lignes.

Du côté de la mise en page, il est important de proposer une structure claire et bien organisée, avec des titres et des sous-titres qui facilitent la compréhension du texte et la navigation sur les pages web.

Enfin, il faut également adapter le site à la lecture assistée, en utilisant des balises HTML adaptées pour les titres et les paragraphes pour faciliter l’utilisation des lecteurs d’écran.

Les alternatives aux images et aux médias

Les développeurs web doivent pouvoir proposer des alternatives aux médias et aux images, car beaucoup de personnes handicapées ne peuvent pas les voir ou les écouter.

Il est alors intéressant de proposer des alternatives textuelles, comme des descriptions alternatives, des transcriptions pour les médias vidéo et audio, ou encore des textes de remplacement.

Il faut également penser à identifier les images décoratives comme telles, tout comme il est important de marquer les informations importantes comme telles.

La navigation et l’ergonomie

La navigation et l’ergonomie sont enfin le dernier critère à respecter pour un site d’entreprise accessible. Le design d’interface des sites doit impérativement être cohérente et claire, pour que les internautes puissent trouver très facilement les informations qu’ils recherchent.

Pour cela, les menus déroulants et les liens doivent être facilement accessibles à la souris ou au clavier, et les boutons doivent être suffisamment grands pour cliquer dessus simplement.

Il est également intéressant d’utiliser des repères visuels pour aider l’utilisateur à comprendre où il se trouve dans le site, comme des bordures, des couleurs de fond ou des ombres.

Les outils pour tester l’accessibilité de son site web

Illustration d'un calepin avec la mention "OK" dessus

Si votre site web est déjà en place, et que vous souhaitez l’adapter à l’accessibilité numérique, il est possible que vous ne sachiez pas par où commencer.

Avant toute chose, il est fortement recommandé de faire un état des lieux du site, afin de mettre le doigt précisément sur les modifications à apporter. Pour cela, il existe de nombreux outils pour tester l’accessibilité numérique d’un site web, comme WAVE, Lighthouse, AChecker, Accessibility Insights ou encore Axe.

Ces outils en ligne, souvent gratuits, feront une analyse complète de votre site, et détecteront toutes les erreurs d’accessibilité et ce qui n’est pas en conformité. La plupart d’entre eux vous proposeront également des suggestions pour corriger ces erreurs, et évalueront la performance de votre site.

Attention toutefois à tenir compte des critères d’analyse de l’outil de test d’accessibilité numérique. Certains, basés à l’étranger, répertorient les erreurs en fonction du WCAG, et non du RGAA.

Et si ces logiciels sont précieux pour l’implantation de l’accessibilité numérique, rien ne vaut le test utilisateur pour avoir un retour objectif sur la qualité de votre site web. En parallèle, il est toujours possible d’avoir une formation sur le sujet. A travers divers cours sur chaque technologie disponible, une formation pourrait vous aider à avoir une utilisation plus réfléchie du digital.

S’investir dans une démarche d’accessibilité numérique pour un site web n’a pas pour seule vocation de respecter la loi. Cela permet d’améliorer l’expérience utilisateur, le design, mais aussi d’augmenter le trafic et la visibilité du site, qui s’adresse à tout le monde, sans aucune limite. Les équipes de Lemon Interactive sont à votre écoute pour concevoir un site web inclusif.

Logo du framework Laravel avec des cubes rouges

Framework Laravel : avantages et inconvénients pour un développement web

Il existe de nombreux frameworks qui facilitent le travail des développeurs web. Leur permettant de gagner du temps sur la conception d’un site Internet ou d’une application web. Parmi eux, Laravel est un framework open source très populaire, qui présente de nombreuses fonctionnalités et beaucoup d’avantages. Voyons en détails tout ce que peut apporter Laravel dans le développement web.

Qu’est-ce que Laravel ?

Symbole du framework Laravel avec des points d'interrogation

Laravel est un framework PHP open source populaire utilisé pour simplifier le développement et la création d’un site internet. Il a été créé par Taylor Otwell en 2011, et depuis lors, il est devenu l’un des frameworks du langage de programmation PHP les plus populaires au monde. Ce succès s’explique, notamment, par sa facilité d’utilisation, sa flexibilité et sa richesse en fonctionnalités.

Le framework Laravel est construit sur le modèle MVC (Model-View-Controller). Cela signifie qu’il sépare la logique métier de l’application de la présentation et des interactions avec les utilisateurs. Laravel fournit également une gamme de fonctionnalités prêtes à l’emploi. Telles que l’authentification des utilisateurs, les migrations de bases de données, la validation des données, la gestion des fichiers, la gestion de la file d’attente… Autant de fonctionnalités que nous détaillerons plus loin.

À quoi sert Laravel ?

Tout comme Symfony, son grand concurrent, Laravel est un framework PHP qui sert à faciliter le déploiement d’applications web. Il est utilisé pour créer des codes robustes, sécurisées et évolutives en utilisant une approche basée sur le modèle MVC. Il peut alors être utilisé pour une grande variété de tâches de développement.

Logo typographique du framework Laravel dans une loupe et entouré de cubes
  • Des applications web : Laravel est idéal pour développer une app dynamiques et complexes telles que des plateformes de commerce électronique, de gestion de contenu, de projet et de médias sociaux ;

  • Des API et des services web : Laravel est également utilisé pour développer des API RESTful et des services qui peuvent être utilisés pour communiquer avec des applications tierces ;

  • Des applications basées sur la base de données : Laravel est souvent utilisé pour développer des applications basées sur la base de données, car il fournit des fonctionnalités intéressantes, telles que les migrations de base de données et les requêtes de base de données, qui simplifient le processus de gestion de la base de données ;

  • Des applications mobiles : Laravel est également utilisé pour développer des apps mobiles basées sur le web, qui sont accessibles via un navigateur sur un appareil mobile.

Pour résumer, Laravel est utilisé par une agence de développement web pour déployer des applications web complexes et des services qui nécessitent une architecture robuste, une sécurité renforcée, une maintenance aisée et une évolutivité accrue.

Le but est alors d’essayer d’obtenir des pages tout aussi performantes et design, tout en réduisant la pollution numérique.

Un projet Laravel ? Développez vos ambitions, on s’adapte à vos besoins !

Les principales fonctionnalités de Laravel

Si Laravel est si populaire, c’est qu’il propose de très nombreuses fonctionnalités qui viennent simplifier le travail du développeur web. Celles-ci lui permettent d’améliorer sa productivité en se concentrant sur des tâches plus complexes et à plus forte valeur ajoutée.

Le routage

Le routage inverse est une fonctionnalité unique qui prend en charge la propagation automatique des modifications apportées aux routes dans les liens pertinents. En d’autres termes, il crée automatiquement des identificateurs de ressources uniformes (URI). Le développeur peut alors définir très facilement les urls d’un site web ou d’une application web, et rediriger les requêtes http vers les contrôleurs correspondants.

L’interface Artisan

Laravel offre une interface en ligne de commande appelée Artisan, qui permet aux développeurs de générer du code, de migrer la base de données et de gérer d’autres tâches courantes, comme la migration des bases de données.

L’ORM Eloquent

Rectangle rouge avec écrit "ORM Eloquent" dedans avec des illustration de cubes

Laravel utilise un ORM (Object Relational Mapping) appelé Eloquent.

Il utilise le modèle Active Record qui permet de travailler avec des bases de données relationnelles. Notamment, en utilisant des objets PHP plutôt que des requêtes SQL brutes.

Il permet, par exemple, de faire facilement un CRUD (Create, Read, Update, Delete).

Le moteur de template Blade

Laravel utilise le moteur de template Blade pour utiliser les fonctions PHP directement dans sa logique. Cela facilite alors la création et la gestion des vues des sites web ou des applications web. Néanmoins, il faut reconnaître que cela brouille un peu le concept du MVC.

Les middlewares

Servant de couche intermédiaire entre la requête HTTP entrante et la requête HTTP sortante, le middleware permet de gérer plus facilement certaines tâches. Que ce soit l’authentification, la sécurité, la gestion des sessions et l’autorisation.

Les tests unitaires

Laravel permet de faire des tests unitaires, afin de vérifier un morceau de programme ou une fonction. Ces tests permettent de s’assurer que tout le processus se déroule sans problème.

Par ailleurs, Laravel utilise également des packages Composer, qui permettent aux développeurs d’ajouter facilement des fonctionnalités tierces à leurs applications. Enfin, il offre de nombreuses autres fonctionnalités, comme la gestion des événements et des tâches en arrière-plan, ou encore la prise en charge de l’envoi de mails et la gestion des files d’attente.

Les avantages de Laravel pour le développement web

De nombreux développeurs chez Lemon Interactive font le choix de travailler avec Laravel, pour profiter pleinement de tous ses avantages.

Une bonne documentation

La documentation de Laravel est considérée comme l’une des meilleures dans le monde des frameworks PHP. Elle est détaillée, bien articulée, et constitue une aide constante pour les développeurs.

Des services de messagerie intégrés

Illustration de bulles de discussion rouges pour la messagerie du framework Laravel

Laravel permet l’intégration d’applications avec les services de messagerie les plus populaires, via des API.

Cela aide les applications de commerce électronique à envoyer des promotions commerciales de temps en temps, ce qui est un avantage pour les entreprises.

Une mise sur le marché plus rapide

Grâce aux intégrations rapides offertes par Laravel et à sa syntaxe élégante et expressive, les développeurs peuvent réduire considérablement le cycle de développement, et lancer le produit plus rapidement.

Un framework performant et sécurisé

Laravel est connu pour être performant et sécurisé. Il dispose de fonctionnalités de sécurité avancées, telles que la protection CSRF et XSS, ce qui garantit la sécurité des applications web.

Une grande communauté

Laravel a une grande communauté de développeurs. Ce qui facilite la résolution des problèmes et la mise en place de projets.

Une architecture MVC

Laravel suit l’architecture MVC (Modèle-Vue-Contrôleur), ce qui facilite la structuration et la maintenance des applications.

Des paquets prêts à l’emploi

Laravel fournit de nombreux progiciels, tels que Dusk, Telescope, Horizon, Scout, Passport, Cashier, Sanctum et d’autres encore, pour vous aider à gérer les services de facturation et à définir les tâches sur les serveurs distants.

Une grande modularité

Laravel a la particularité d’être très modulaire. Ainsi, le développeur web peut choisir les composants qu’il veut utiliser pour son application web, son site Internet ou même un logiciel métier.

Le but est alors d’essayer d’obtenir des pages tout aussi performantes et design, tout en réduisant la pollution numérique.

Un besoin pour un site Laravel ? Développez votre projet dès maintenant !

Les inconvénients de Laravel pour le développement web

Bien que Laravel soit un excellent framework, il présente également quelques inconvénients. Voici les principaux :

  • Aucune prise en charge de la fonction de paiement : Laravel ne prend pas en charge la fonction de paiement. Les applications web qui doivent gérer le processus de paiement doivent le faire elles-mêmes ou intégrer d’autres passerelles de paiement ;

  • Des mises à jour discontinues : les mises à jour de Laravel ne sont pas continues. Si vous essayez de passer de la version Laravel 4 à la version Laravel 5, vous risquez de casser le code et de nuire à l’application ;

Illustration d'une carte bleue, de 2 pièces de puzzle emboitées, d'un graphique qui monte dans une teinte rouge
  • Des résultats incohérents : certains composants présentent des défauts de conception qui entraînent des sorties incohérentes à différents moments. Cela peut être frustrant pour les développeurs, et causer des problèmes dans les applications ;

  • Une trop grande légèreté : généralement, la légèreté de ce framework est considérée comme un avantage, mais dans ce cadre, la nature légère conduit à une congestion excessive du backend des requêtes de base de données, ce qui entraîne finalement une baisse des performances du site web, avec une augmentation de la congestion des données ;

  • Une courbe d’apprentissage élevée : Laravel est un framework complexe qui nécessite une courbe d’apprentissage abrupte pour les nouveaux développeurs. Pour bien comprendre les différentes fonctionnalités et conventions du framework, il faut souvent un temps important pour apprendre, suivre une formation et accumuler quelques heures de pratique ;

  • Des éventuels problèmes de compatibilité : pour utiliser Laravel, il faut des versions spécifiques de PHP, ainsi que de nombreuses extensions. Cela peut causer des problèmes de compatibilité avec certains sites ou applications ;

Malgré ces inconvénients, Laravel reste très apprécié pour sa polyvalence, sa robustesse, et tout l’écosystème qu’il dispose (grande communauté de développeurs actifs).

Comment installer et utiliser Laravel ?

Parmi les nombreuses ressources mises à disposition par Laravel, vous pourrez trouver des kits de démarrage qui vous permettront de mettre en œuvre simplement et rapidement les fonctionnalités de base du framework open source. Vous pourrez aussi aisément trouver un tutoriel sur Internet.

Sinon, voici un résumé très rapide des étapes à suivre pour utiliser Laravel et créer un environnement de travail adapté :

  • Installer Laravel : pour cette étape, vous pouvez utiliser Composer, en exécutant la commande composer create-project –prefer-dist laravel/laravel nom-du-projet ;
  • Faire la configuration des paramètres dans le répertoire config/ (système de messagerie électronique, système externe…) ;
  • Définir le routage pour diriger les requêtes HTTP vers les bonnes actions de votre site ou votre appli ;
  • Créer des contrôleurs (classes PHP) pour gérer vos requêtes HTTP et retourner des réponses ;
  • Créer des vues pour afficher le contenu de votre projet web ;
  • Créer des modèles ;
  • Configurer les informations de votre base de données, et utiliser Eloquent pour interagir avec elle…

Ces étapes ne sont que la base de l’installation du framework, et il vous faudra beaucoup de temps pour apprivoiser les outils et les utiliser à son plein potentiel. Quoi qu’il en soit, ces étapes vous permettent de développer des applications modernes, efficaces et robustes avec Laravel.

Laravel est l’un des frameworks PHP les plus populaires et les plus utilisés pour le développement d’applications web. Connu pour sa simplicité, sa rapidité et sa flexibilité, Laravel est devenu une référence pour de nombreux développeurs web. Si vous avez des projets web de grande envergure, le framework Laravel vous séduira à coup sûr !